Monde : Cinq Irakiens, dont trois policiers, tués dans des attaques

Cinq Irakiens, dont trois policiers, ont été tués et 15 autres blessés, parmi lesquels un enfant, lors de plusieurs attaques, hier, en Irak, a-t-on appris de sources sécuritaires. Deux policiers ont été tués lors d'une opération lancée vers 04H00 (00H00 GMT) pour interpeller un suspect soupçonné d'avoir posé plusieurs bombes artisanales contre des convois de l'armée américaine et irakienne, selon un officier de police de Najaf, la ville sainte chiite à 160 km au sud de l'Irak.
Ils ont été mortellement touchés pendant cette opération à Khan An Nous, à 40 km au nord de Najaf. Quatre autres ont été blessés, selon cette source. Toujours dans le sud du pays, le corps d'un ancien général de l'armée de Saddam Hussein, a été découvert tué par balles près d'un cimetière dans le centre de Bassorah, la ville portuaire à 650 km de Baghdad, a indiqué le porte-parole de la police, le lieutenant colonel Karim Zaïdi. Le général Ibrahim al-Mansouri, abattu hier et qui travaillait pour une société de sécurité, avait été enlevé par des inconnus trois jours avant qu'on ne découvre son corps sans vie, selon cette source. A 15 km au nord de Tikrit, l'ancien fief de Saddam Hussein, un homme d'affaires, Mondher Ahmed Habib, a été abattu par des hommes armés, selon le commandant de la police Khatab Omar. Au nord de Baghdad, un policier a été tué à Baaqouba et dix autres ont été blessés ainsi qu'un enfant par la chute d'obus de mortier contre le commissariat central de la province de Dyala, selon la police. Enfin, six corps décomposés ont été découverts dans un quartier du sud-ouest de Baghdad, a indiqué une source au ministère de l'Intérieur.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable