Economie : Le pétrole se stabilise à la veille des chiffres des stocks américains

Les prix du pétrole se stabilisaient hier matin à la veille de chiffres sur les stocks américains qui pourraient signaler une nouvelle hausse des réserves de brut et de fioul hivernal, tandis que le marché surveille toujours la géopolitique et les cyclones potentiels.
A New York, le baril de Light Sweet Crude pour livraison en octobre progressait de 10 cents à 65,75 dollars lors des échanges électroniques vers 10H00 GMT. Le contrat septembre a fini lundi à 65,45 USD. A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord prenait 11 cents à 64,61 USD pour l'échéance d'octobre. “Le marché est simplement en train de se préparer pour les chiffres des stocks de mercredi”, a indiqué David Thurtell, analyste à la Commonwealth Bank of Australia, à Sydney. L'attention du marché, tournée depuis plusieurs jours vers les troubles dans plusieurs pays producteurs dont l'Equateur, l'Irak et le Nigeria, se reportait en effet sur les chiffres hebdomadaires des stocks américains, attendus aujourd’hui à 14H30 GMT. Les analystes de Londres s'attendent à une hausse de 550.000 barils des stocks de pétrole brut la semaine dernière aux Etats- Unis, leur quatrième progression consécutive. Ces stocks sont déjà de 10% supérieurs à leur niveau de l'an dernier à la même époque. Les stocks d'essence devraient avoir reculé de 1,5 million de barils (mb) la semaine dernière, mais ils n'inquiètent plus tellement le marché, la haute saison de consommation de ce carburant touchant à sa fin. La pleine saison, qui correspond à la période où les Américains se déplacent le plus en voiture, se termine traditionnellement le jour de la fête du Travail aux Etats- Unis, qui tombe le 5 septembre cette année. Les investisseurs s'intéressent davantage aux stocks de produits distillés, qui comprennent le diesel et le fioul de chauffage, capital pour l'hiver. Une hausse de 1,6 mb de ces stocks est attendue. Par ailleurs, la saison des ouragans approche de son pic en intensité dans l'Atlantique, où entre 7 et 9 ouragans, dont 3 à 5 majeurs, sont encore attendus d'ici novembre.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable