Actualités : CNAS
Du nouveau pour les assurés sociaux


“La nouvelle convention du tiers-payant entrera en vigueur à partir du mois de novembre. C’est une application graduelle qui sera accompagnée par la mise en application d’une nouvelle mesure : le carnet de suivi de soins”, a déclaré M. Belambri, président du Syndicat national des pharmaciens d’officine (Snapo) au Soir d’Algérie.
Ilhem B. Tir - Alger (Le Soir) - Pour faire face aux nombreux abus et dépassements dus à l’utilisation abusive et non contrôlée de la carte du tiers-payant, la direction de la CNAS et le bureau national du Snapo ont mis au point un nouveau traité qui équilibrera et les dépenses de la CNAS et les cautions des pharmacies conventionnées. Le texte de la nouvelle convention tiers- payant a été modifié sur le plan juridique et réglementaire. Un nouveau cahier des charges, qui reprend l’ensemble des engagements du pharmacien figurant déjà dans l’ancienne convention, est mis à la disposition de tous les pharmaciens. Ces derniers doivent obligatoirement le signer car cette procédure permettra “dans la forme” l’application des nouvelles mesures arrêtées conjointement par la direction de la CNAS et le bureau national du Snapo. Parmi ces nouvelles mesures, le carnet de suivi de soins et le traitement des dossiers à partir de supports magnétiques et la dédomiciliation. Ce carnet suggéré par le Snapo depuis plus de trois ans déjà viendra à point nommé répondre à l’inquiétude de la CNAS qui ne pouvait pas appliquer la dédomiciliation avançant l’argument que “les assurés seraient incontrôlables”. Par la même occasion, ce carnet de suivi constitue une garantie et une sorte de protection aussi pour le pharmacien puisque toute opération sera désormais inscrite sur ce carnet avec le cachet du pharmacien. “Concrètement, nous aurons la même liste des assurés au niveau de toutes les officines conventionnées à un même centre payeur donné”, a expliqué M. Belambri avant d’ajouter que “l’application de ce carnet de suivi de soins sera graduelle, c'est-à-dire l’opération débutera dans quelques wilayas avant sa généralisation et ce carnet sera testé durant un mois avant sa généralisation en vue de détecter tout problème ou contrainte qui peuvent surgi”. Par ailleurs, l’instauration de ce carnet de suivi de soins est une disposition indispensable, selon le président du Snapo, pour la mise en place de la dédomiciliation tant réclamée par le syndicat. Les nouvelles mesures applicables à partir du mois de novembre viennent couronner un long combat mené depuis plusieurs années par le syndicat des pharmaciens qui n’avaient pas manqué de dénoncer les nombreux abus dus à une utilisation non rationnelle de la carte du tiers-payant et “par cette nouvelle convention, nous allons revenir réellement à l’esprit du décret instaurant le tiers-payant”, a certifié M. Belambri. Il est à noter cependant que cette nouvelle convention constitue, en fait, une période transitoire entre l’ancienne convention et l’instauration de la carte à puce. Le projet que la CNAS avait annoncé et devrait mettre en place à moyen terme. Cela consiste en la mise en place d’une carte à puce Sécurité sociale. Le développement et la réalisation de ce programme nécessitent deux années, selon la direction de la CNAS, et donc la mise à exécution s’opérera début 2007. Il a été confirmé que l’ouverture des plis pour ce projet suite à un avis d’appel d’offres national et international a été effectuée le 1er octobre 2005.
I. T.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable