Sports : FOOTBALL
DIVISION NATIONALE UNE (7e JOURNÉE)
Les Lions du Chélif sortent leurs griffes


Le championnat national s’est vraiment enclenché ce week-end à l’occasion de la septième journée. D’abord, des suites des résultats enregistrés et puis par les confirmations des intentions des uns et des autres. Globalement et dans le détail, le round de jeudi et vendredi a souri aux Lions du Chélif, intraitables chez eux face au CAB. Le vainqueur du trophée national l’été dernier sort ses griffes et se présente désormais en sérieux concurrent face aux grosses pointures de la Une. Entre autres les Algérois du Mouloudia et ceux de Soustara, sans oublier l’Entente sétifienne et le Chabab de Belouizdad. Les déceptions de ce premier quart du championnat s’appellent MCO, USM Blida, USM Annaba et le CABBA.

LE DERBY DU JOUR
MC ALGER 1 - USM ALGER 1
Soustara peut remercier Boudiaf

Alger, stade du 5-Juillet, temps lourd, pelouse impeccable, affluence record évaluée à 70.000 spectateurs, service d’ordre renforcé, arbitrage du trio Douala- Hanifi-Khantache. Buts : Bouzid (16’) MCA, Eneramo (90’+5’) USMA Exp. : Belaïd (35’) MCA Averts. : Deghmani (18’) - Haddou (40’), Chaoui (65’) MCA MCA : Abdouni - Bouzid - Belaïd - Chaoui - Coulibaly - Zmit (Hadjadj, 67’) - Hamadou (Bougueche, 85’) - Badji (Boudiaf, 62’) - Deham - Diakité - Maouche. - Entr. : Tardy USMA : Zemamouche - Hamdoud (Boussoufiane, 74’) - Haddou - Deghmani (Zidane, 44’) - Zeghdoud - Ghazi - Metref - Belkaïd - Eneramo - Achiou - Belkheïr (Doukouré, 59’) . - Entr. : Aksouh.

Même Hitchcock n’aurait pas imaginé un tel scénario. Un film d’épouvante pour le Mouloudia, un happy end pour le voisin de l’USMA. Le classico algérien, 50e de l’histoire, a tenu graduellement ses promesses. Le cœur des 70.000 supporteurs qui ont pris d’assaut le temple olympique a vibré sans discontinuer 97 minutes durant. Le ciel du stade du 5-Juillet était multicolore. Une soirée où les étoiles ont illuminé les QG du MCA et ceux de l’USMA. Les absents, et ils étaient nombreux, parmi lesquels bon nombre étaient aux abords du stade, munis de leurs billets, auront eu tort. Franchement. Ceux qui ont pu y prendre place dans les immenses travées du 5- Juillet, devenu trop exigu en la circonstance, ont vécu un bel événement. Grandiose et coloré. Sur le terrain et dans les décors des fausses notes ? Peu nombreuses ce jeudi, même s’il y a lieu de noter certaines qui ont failli gâcher la fête. Parce que jeudi, le derby MCA-USMA ne pouvait être qu’une grande et belle fête. Et l’arbitrage de Douala, mal secondé par ses deux assistants, y a été un de ses éléments qui semblaient ne pas faire bon ménage avec l’envergure du spectacle. Comme il y a eu les manques techniques de certains joueurs tels Belaïd et Boudiaf, les latéraux droits du MCA, ou l’axe central des gars de Soustara qui a été plongé dans le deuil quand Bouzid, le néo-libéro mouloudéen se retrouvera nef à nef face à Zemamouche, pour conclure de la tête un coup franc botté par Zmit (16’). Le duo de latéraux droits Belaïd et Boudiaf en l’occurrence du Mouloudia aura été derrière le semi-échec concédé par leur équipe. Le premier a précipité son exclusion par Douala en simulant une faute dans la zone usmiste, puis en taclant rageusement Belkaïd, effacé jeudi, tandis que le second, incorporé à l’heure du jeu à la place de Badji, a offert l’égalisation inespéré aux “Rouge et Noir”. Sinon, la partie a eu une physionomie des plus classiques, à savoir une entame marquée par une monopolisation du cuir des joueurs de Aksouh, au moment où ceux de Nouzaret (qui suivait le match à partir de la tribune officielle) opéraient par des contres dangereux que Deham (19’, 51’ et 87’); Badji (3’ et 29’), Hadjadj (72’) et Hamadou (81’) n’ont pu conclure. Il faut dire aussi que l’Usmiste, Zemamouche était en état de grâce, à l’instar de son vis-à-vis et ex-équipier, Abdouni, auteur de belles parades sur les tentatives de Metref (22’), Ghazi (38’ et Belkheir (8’ et 52’). Le Mouloudia était promis à une victoire que l’USMA lui a contestée jusqu’au bout … Une touche mal effectuée par Boudiaf, à dix secondes de la fin du temps additionnel sur Haddou qui remisait dans les 18 mètres mouloudéens où “créchait” le masdodonte nigérian, Eneramo qui devança la sortie désespérée de Abdouni pour offrir l’égalisation, venue d’ailleurs, aux Unionistes. La fête engagée à Bab-El- Oued basculait à ce moment dans les fiefs de l’USMA. A la prochaine.
M.B.

50e DERBY ENTRE LES FRERES ENNEMIS
Le 100e but signé Eneramo
Le Nigérian, muet depuis l’entame du championnat, a inscrit le 100e but du derby de la capitale entre le MCA et l’USMA qui était, pour sa part, jeudi, à sa 50e édition. Bouzid avait, pour sa part, inscrit son premier but dans le championnat algérien.
M. B.

CR BELOUIZDAD 1 - MC ORAN 0
Le Chabab à l’économie

Stade du 20-Août - Affluence nombreuse - Pelouse synthétique - Arbitrage de M. Ouchane assisté par MM. Chaouch et Chnaoua. But : Laïfaoui (3’) CRB Avert. : Boukedjane (24’) CRB CRB : N’Djeukam, Saâdi, Boukedjane, Ouasti, Bounekdja, Harkas, Laïfaoui, Mezouar, Bouneb (Rouaïghia), Amroun, Chaïb (Bellakhder). Entr. : Bakhti MCO : Bouheda, Seradj (Boudia), Hadjari, Bousaïd, Belabbès, Benatia, Rekab (Ameur), Daoud B., Hamidi (Benkrama), Benfata, Berradja. Entr. : Henkouche.

Le Chabab de Belouizdad poursuit sa belle série, les poulains du coach Belayachi (toujours convalescent) ont su s’imposer face au MC Oran par la petite des marges. Rappelons que les gars d’El-Hamri ont effectué le déplacement à Alger sans plusieurs titulaires (Meçabih, Bynia, Fotso, Ghoul, Krebaza, Harrat et Smahi) qui ont refusé de prendre part à cette partie, déclenchant un mouvement de grève suite au non-payement de leur prime de signature et d’autres indemnités. Les Oranais voulant éviter le forfait et ses conséquences, se sont déplacés avec un effectif remanié, constitué essentiellement de jeunes, La partie fut d’un niveau moyen, les Belouizdadis ne se sont pas fait prier pour ouvrir le score, après trois minutes seulement de jeu. Le CRB obtient un corner que bottera Mezouar sur la tête de l’arrière-central Laïfaoui, sans aucun marquage qui catapulte le cuir au fond des filets. Cette réalisation va motiver davantage les coéquipiers du porteur d’eau Harkas qui tenteront de marquer un second but qui permettra à leur team de se mettre à l’abri. Toutefois, les Rouge et Blanc ont poussé tout au long de la première partie, mais leurs raids manquaient de mordant à l’approche des bois de l’excellent Bouheda, alors que les Hamraoua ont opté pour la prudence opérant par des contres ; Daoud B., esseulé en attaque et sans aucun soutien, avait du mal à transpercer le mur du Chabab. La physionomie de la partie ne changera pas en seconde mi-temps, malgré un léger réveil des hommes de Henkouche et ce, jusqu’au coup de sifflet final.
A.M

WA TLEMCEN 1 - NA HUSSEIN-DEY 0
Victoire difficile, mais précieuse

Tlemcen stade des 3-Frères Zerga, beau temps. Pelouse en bon état, 3000 spectateurs environ, arbitrage de M. Aouiti assisté de MM. Belebcir et Bitem. But : Belgheri (26’) WAT Averts. : Belgheri (16’) - Hadjou (31’) - Sid El-Hadj (48’) WAT, Gana (25’) Melouli (55’) NAHD WAT : Hamened - Kherris (cap) - Ziane - Sid El-Hadj - Hadjou - Belgheri - Olawale - Benmoussa - Taleb - Dif - Tounkob. - Entr. : Medjadj. NAHD : Ousserir - Gana - Amirat - Djerradi - Melouli - Kabri - Allag - Abdeslam - Attafen - Alliche - Ouznadji (cap). - Entr. : Hariti.

Forts de leurs résultats satisfaisants, enregistrés le week-end dernier, Widadis et Husseindéens se devaient de la confirmer au cours d’un match fort disputé à Tlemcen. Les joueurs locaux qui ont reçu avant ce match, une partie de leur prime de signature étaient très motivés, et la victoire acquis face au NAHD va permettre à la famille widadie de souffler un peu, même, si, il faut l’avouer, les dernières minutes furent très pénibles. On jouait moins d’une minute lorsqu’une ouverture de Hadjou permet à Taleb de se retrouver seul face à Ousserir qui repoussera par deux fois les essais de l’attaquant tlemcénien, le même Taleb verra son tir repoussé par la transversale à la 25’ quelques minutes plus tard, les Widadis seront récompensés par un but, réussi de la tête par Belgheri qui avait repris un coup franc bien tiré par le jeune Benmoussa (26’). Les Husseindéens vont essayer de revoir à la marque par le duo Alliche - Amirat, mais ce dernier va quitter ses coéquipiers à la 41’, suite à une blessure, et il sera remplacé par le Congolais Bagamboula. On jouait la 44’, et Hamened se mettra en valeur, en s’opposant avec brio à une incursion de Alliche. A la reprise, et après six minutes de jeu, Taleb évite un défenseur, et verra son tir frôler le montant droit du portier Ousserir. La plus belle occasion tlemcénienne se situera à la 75’ lorsque Belgheri très bien servi par Benmoussa se retrouve seul face à Ousserir, et trouve le moyen de tirer à l’extérieur du cadre. Les dernières minutes verront les joueurs du NAHD se porter résolument dans le camp tlemcénien, et les Kherris, Hamened et Sid El Hadj auront fort à faire. Finalement, les Tlemcéniens, arracheront une nouvelle victoire face à un onze de Hussein-Dey très entreprenant, bien organisé et qui s’est bien battu dans une rencontre très fair-play. Ammar G.

USM ANNABA 1 USM BLIDA 0
L’offrande de Bendida

Stade du 19-Mai, temps nuageux, pelouse en bon état, public moyen, mauvaise organisation. Arbitrage du trio Boukedjar-Djahnine- Zaïd. But : Bendida contre son camp 45’. Averts. : Boucherit (USM An). Bachiri, Fahem (USMB). Exp. : Athmani (USM An). USMAn : Houamed, Fofana, Amiour, Slatni (cap), Arar, Boucherit, Kara (Sebihi), Bensaïd (Makhoukh), Bouder (Camara), Athmani, Ouichaoui. - Entr. : Boualem Charef. USMB : Ouadah, Bendida, Bachiri, Belouahem, Taal, Fahem, Touil (Dekou), Tahraoui (Meziane), Boutouaf (Adel), Moumen, Ghouaïche. Entr. : Roubine Iguisto.

Il est des victoires qui donnent du baume au cœur et qui vous laissent entrevoir l’avenir le plus proche sous un pessimisme total. La victoire des Tuniques rouges, la seconde depuis l’entame de la saison s’inscrit dans ce cadre. Dans un climat électrique, ce fut le scénario idéal pour les locaux, qui profiteront de quatre occasions nettes ratées par le revenant Bensaïd, en l’’espace de 10 minutes. D’abord, par Ouichaoui à la 31’, ensuite par le centreavant Bensaïd à la 38’. Après ces ratages, les camarades de Belouahem sont allés créer plusieurs occasions de but, mais le gardien bônois Houamed a décidé autrement. A la 45’, suite à un retrait de Athmani, Bendida de l’intérieur du pied trompe le gardien Ouadah, une réalisation contre le cours du jeu. Après la pause, les visiteurs sont revenus décidés à renverser les vapeurs et à plusieurs reprises Touil et l’infatigable Tahraoui ont failli surprendre la défense bônoise bien regroupée autour du gardien Houamed. Le reste du temps n’a rien changé au tableau d’affichage jusqu’au sifflet final de Boukedjar. Amir Driss.

ES SETIF 1 - US BISKRA 0
Bourahli est passé par là

Stade du 8-Mai, affluence nombreuse, temps clément, pelouse en bon état, excellente organisation, arbitrage de M. Boumaâza, assisté de MM. Bouziani et Salhi. But : Bourahli (73’) ESS. Averts. : Haddad (22’), Tiam (34’), Khaled (70’) USB. ESS : Mezaïr, Amrane, Bensaïd, Maïza, Defnoun, Lahlouh, Keïta, Younès (El Hadi Adel, 75’), Saïdi, Derradj (Bourahli, 57’), Ziaya (Hadj Aïssa, 63’). - Entr. : Zekri. USB : Belmahdi, Ouhliz, Khaled, Tiam, Camara, Mechia, Terriaâ (Sane, 75’), Guenfi, Benbedka, Belanceur (Hemami, 72’) Haddad (Bourahli, 81’). - Entr. : Helab.

Imed Selami - Sétif (Le Soir) - Lorsque Amrane surgit côté droit et centre pour le renard des surfaces, Bourahli au point de penalty, les Biskris peuvent nourrir des regrets. L’attaquant sétifien venait de placer une tête croisée dans la lucarne droite de Belmahdi. On dispute la 73’ du temps. Une victoire difficile à obtenir, mais qui dénote de la qualité d’une équipe biskrie, difficile à manier. “Biskra représente un ensemble solide, organisé et redoutable sur les contres”,, reconnaissait le coach sétifien. Il ajoutait ensuite que sa formation avait “un peu trop respecté les Biskris en, première période. A force de courage, de jeu aussi, on a su leur poser des problèmes. La réussite a fini par nous sourire. Mes joueurs ne lâchent rien”. Quant à Biskra, après une première mi-temps exemplaire, le choix tactique préconisé en seconde période lui a été fatal. En effet, dès la rentrée du sétifien Bourahli à la 57’, les joueurs des Zibans se sont repliés en défense laissant le champ libre aux Sétifiens pour les harceler de toutes parts jusqu’à la fatidique 73’, où leur espoir de repartir avec un match nul s’est évaporé. Porté par un public heureux de fêter les siens après la victoire contre les MCO, l’Entente tente de mettre du rythme dès le début de la partie. Derradj s’enfonce côté gauche puis glisse le ballon à Ziaya dans le dos de la défense adverse. Idéalement servi, le tir du Sétifien se heurte au gardien Belmahdi (11’). La réplique biskrie ne se fait pas attendre, Guenfi d’un tir foudroyant des 25 mètres, pousse Mezaïr à effectuer une belle parade pour sortir le ballon du cadre (20’). Les Sétifiens se font de plus en plus pressants devant le but biskri. Après une très belle action collective, Amrane sert Ziaya dont la tête frôle le poteau droit (21’).Enorme frappe de Lahlouh sur balle arrêtée. Le milieu de terrain sétifien envoie un boulet de canon que dégage difficilement le gardien, le ballon va atterrir dans les pieds de Younès, et dont le tir trouve encore une fois le portier biskri (33’). Ce dernier sauvera encore sa cage en bloquant imparablement un missile de Lahlouh tiré des mètres. Biskra réagit bien avec Bendebka qui sert merveilleusement Belanceur dont le tir sera repoussé par Mezaïr. Les occasions s’enchaînent pour les Sétifiens mais c’était compter sans la présence du gardien Belmahdi qui fut l’homme du match. En seconde période, l’Entente prend le meilleur sur une équipe biskrie mais sans toutefois percer la muraille défensive. L’entraîneur Zekri procède à un petit changement, la rentrée de Bourahli à la place de Derradj (57’). Quelques minutes plus tard, ça sera la délivrance pour les milliers d’inconditionnels sétifiens. En effet, on joue la 73’, un retrait millimétré de Amrane pour Bourahli, qui de la tête ne laisse aucune chance au gardien Belmahdi (73’). La fin de rencontre s’annonce passionnante et les hommes de Zekri jettent leurs dernières forces pour tenter d’aggraver la marque mais sans succès. I. S.


PARADOU AC 3 JS KABYLIE 0
Pourtant, Taelmann est parti

Alger, stade Omar- Hamadi, temps chaud avec vent, terrain praticable, affluence évaluée à 7.000 spectateurs environ, service d’ordre renforcé, arbitrage de M. Benaïssa assisté par MM. Bourouis et Benali Buts : Athmani (31’), Hamouda (51’), Maidi (64’) PAC Avts : Habri (16’) JSK Alioua (18’), Chettih (53’), Touati (70’) PAC PAC : Mokdat- Harrat- Chettih- Alioua- Messali- Oukil- Hamouda puis Bourbia (72’)- Boubrit puis Redjem (85’)- Maïdi- Djediat- Athmani puis Touati (68’). Ent : Bouhallal. JSK : Gaouaoui- Raho- Zazou- Drioueche- Daoud. O- Habri- Bendahmane puis Hamlaoui (64’)- Boudjakdji- Wassiou puis Hemani (63’)- Berguigua- Yacef. Ent. : J.Y. Chay.

Les grands noms ne font pas forcément une grande équipe. Les Canaris de la JSK l’ont appris à leurs dépens, hier, à Bologhine, face au petit poucet du PAC dont le nom n’inspirait, apparemment pas, respect ou peur aux hommes du revenant Jean-Yves Chay. Dans un stade acquis totalement aux gars de Bouhallal (c’est la meilleure recette qu’a faite le PAC depuis sa création), les Kabyles pensaient avoir fait l’essentiel sur… la feuille du match. Tant et si bien que les premiers échanges de balles laissaient apparaître déjà un certain laxisme de la part des équipiers de Gaouaoui. Ceuxci donnaient l’impression de fonctionner comme à l’entraînement, sans grand engagement et en trottinant parfois. Le Paradou, lutin malgré tout, laissait venir Yacef et consorts. A la demi-heure passée, Hamouda enclenche un raid et sollicite en profondeur Athmani, trop rapide pour Raho, qui viendra fusiller le portier kabyle. De là à penser que la JSK était mise K.- O. debout, il y avait un pas que les supporters de la JSK, il est vrai trop discrets hier dans les travées de Bologhine, n’ont pas osé franchir. Mais, dès le retour des vestiaires, et constatant que leurs favoris étaient quelque part groggy, ces derniers filaient en ordre dispersé vers les portes de sortie du stade. Le Paradou allait en fait mettre davantage de désordre dans le camp des Canaris, notamment par le rayonnant Hamouda qui, lancé par Djediat, exécutera des 20 mètres Gaouaoui (51’) avant que Maïdi, lui aussi décalé par Djediat, ne trompe une troisième fois le gardien international de la JSK (64’). Et à peine une heure de jeu, la formation de Hannachi abdiquait devant un adversaire qui aura cru en son étoile jusqu’au bout.
A. M.

CABB ARRERIDJ 3 - CS CONSTANTINE 1
Le Ahly en exhibition sans public

Stade du 20-Août de B. B. Arréridj - Beau temps - Match à huis clos - Pelouse Star II - Arbitrage du trio Amalou, Kebaïli et Ibelaïden But : Yountcha (42’-74’), Boudjelid (51’) CABBA, Fnier (86’) CSC Averts. : Mansour (29’), Kheddara (44’), Djaref (77’), Loucif (81’) CABBA. CABBA : Toubal - Loucif - Mansour - Houari - Menguelati - Boutine - Boudjelid (Guessoum, 76’) - Hachemi - Keddara (Djaref, 73’) - Yountcha - Nankop (Nicholas 90’+2’). - Entr. : Boubetra. CSC : Belhani - Berrahi - Sedrati (F) - Sedrati (S) - Guehche (Bouferma, 57’) - Tibermacine - Belhamel (Laâmeche, 46’) - Khellaf - Fnier - Medjoudj - Djabelkheïr (Sissaoui, 75’). - Entr. : Haniched.

Dès l’entame de la rencontre, les locaux n’ont pas hésité un moment pour imposer leur rythme à un adversaire visiblement ravi au repli défensif opérant parfois par des contres. La physionomie de la rencontre a en effet favorisé la création d’une avalanche d’occasions du côté des Jaune et Noir. Un débordement de Khedara sur le flanc droit achevé par un service vers Yountcha lequel verra son ballon dévié par Belhani (2’), Mansour reprend la position du cuir sert Nankop lequel d’un retrait-tir faillit tromper le keeper (15’). Boudjelid, à son tour, ratera de trop près le cadre du gardien constantinois (2’). Il fallait attendre la 22’ pour voir le CSC réagir sur une incursion de Medjoudj qui, sollicite Fnier lequel tente directement la frappe malheureusement pour lui Houari était au bon endroit pour dévier la balle. Khellaf, à son tour, débordera sur l’aile droite, sert à deux reprises ses coéquipiers sans réponse (24’ et 25’). La plus nette occasion fut l’œuvre de Boudjelid lequel sur une chevauchée solitaire parvient à effacer Berrahi et Sedrati néanmoins s’avouera vaincu devant la parade de l’excellent Belhamel (23’). Alors que la cadence du match avait sensiblement baissé, Kheddara dans une action plutôt individuelle obligeant Boudjelid au une-deux avant de distiller une dernière passe à Yountcha qui ne se fait pas prier pour ouvrir la marque (42’). Au retour des vestiaires, le pressing se faisait sentir une fois de plus notamment après la touche collective que Boubetra avait certainement recommandé à ses poulains ainsi ayant reçu une balle de Kheddara, Stéphane plutôt nonchalant en première période, réussira l’essentiel en offrant une passe en or à Boudjelid lequel la transformera d’une belle tête en but (51’). Dès lors, les vaines occasions de buts se multiplieront Boudjelid à la 53’, Kheddara (55’), Yountcha, en revanche ce sont les Vert et Noir qui bénéficieront d’un penalty valable que Laâmèche ne marquera pas face à un Toubal en pleine forme à la (65’). Bouferma à son tour échouera devant la vigilance du keeper bordjien lorsqu’il verra sa tête stoppée sur la ligne (72’). Le spectacle des Bordjiens reprend avec le grande retour de Stéphane qui parviendra à s’esseuler servira Yountcha lequel sans contrôle réussit un “lobe exemplaire” devant un Belhani sans défense. Fnier réduira la marque du côté des Sanafir à la 86’ sur une erreur de marquage au moment où les carottes étaient déjà cuites.
Saâdène Ammaras

DIVISION DEUX (8e JOURNÉE)
Résultats
MSP Batna – RC Kouba (1-1)
AS Khroub – ASM Oran (2-2)
MO Constantine –WA Boufarik (4-0)
USM Harrach – GC Mascara (3-0)
IRB Sidi Aissa – MC El Eulma (1-3)
MC Saida – SA Mohammadia (3-1)
A Bou Saada – OM Ruisseau (1-0, match arrêté)
US Chaouia –JSM Tiaret (0-0)
*Le match JSMB- MOB se jouera lundi prochain.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable