Actualités : ACCIDENTS DE LA ROUTE
La population d’El Achour crie sa colère


Hier, aux environs de 10 heures au niveau de la route nationale 36 reliant Ouled- Fayet à Baba-Hassen, un véhicule a percuté de plein fouet une femme qu’il a projetée contre une maison. Un accident de trop pour les habitants de cette commune dite “Maison Blanche”. En quelques minutes, la population a bloqué la route et a recouru aux émeutes pour dénoncer cet état de fait. A 14 heures, la route était fermée à l’aide de pneus incendiés, des arbres et des pierres.
“Nous en avons marre de compter nos morts. Nous avons sans cesse demandé aux autorités de placer des ralentisseurs mais en vain”, nous crie un citoyen du quartier Maison Blanche. Un autre ajoute : “C’est un véritable champ de mines. Avant-hier, (vendredi, ndlr), un petit garçon a été percuté. Jusqu’à quand devons-nous attendre ?” Après avoir sollicité les pouvoirs publics sans succès, les habitants de cette commune ont décidé d’investir la rue pour se faire entendre. “Dans chaque famille, il y a eu des morts du fait des accidents de la route. Nous demandons uniquement des ralentisseurs ou bien des passerelles. Est-ce trop ?” s’interroge un père de famille qui ajoutera : “Chaque matin, nos enfants doivent se rendre à l’école par cette route sans trottoir. Et à chaque fois, nous avons peur du pire.“ On nous cite un chiffre de 367 morts sur cette route nationale. A la question de savoir si des demandes ont été introduites pour faire aboutir leurs doléances, un citoyen dira : “Les P/APC ne font appel à nous que lors des élections. Nous n’avons ni transport, ni passerelles, ni éclairages publics. Alors…”. “C’est simple, nous sommes à chaque fois ballottés entre les présidents d’APC d’El-Achour et Ouled-Fayet”, rétorque un autre. Se sentant abandonnés et délaissés, ces habitants ont décidé de recourir à l’émeute pour les faire venir sur le terrain. Aux envions de 14 heures 30, ces deux responsables se sont postés à l’entrée de cette commune. Le P/APC d’El-Achour, Brahim Bentalbi, déclare : “Je ne suis en poste que depuis 6 mois. Mais, il faut dire que les accidents de la route concernent tout le territoire national. Dès demain, (aujourd’hui, ndlr), ils auront des ralentisseurs.” De son côté, le P/APC d’Ouled-Fayet, Meiza Thamer, ne veut pas répondre. Briguant son deuxième mandat, après celui de 1991 et 1996, il hurle : “Je ne veux pas répondre à vos questions. Il y a plus important, vous faites tout pour envenimer les choses.” “Alors, qu’allez-vous faire ?” “Mettre en place les ralentisseurs avant le f’tour.” Une décision prise auparavant aurait sûrement épargné des vies. La dernière victime ( une mère de 54 ans) laisse derrière elle cinq enfants. Son mari a été également tué sur cette route dans un accident.
Meriem Ouyahia

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable