Actualités : PROJET DE DESSALEMENT DE ZERALDA
SNC Lavallin retenu


Le groupement canadoespagnol SNC Lavallin/ Pridesa a été retenu hier au siège de la direction générale du groupe Sonatrach pour la réalisation du projet de dessalement d’eau de mer de Zeralda. Soit la construction et l’exploitation pendant 25 années d’une usine de dessalement d’eau de mer, implantée à Fouka et d’une capacité de 100 000 mètres cubes par jour en utilisant le procédé osmose inverse.
Avec une offre commerciale recevable et la moins disante, un prix de cession maximal du mètre cube d’eau dessalée de 0,7504 dollars (52,72 dinars) et un montant d’investissement de 154, 357 millions de dollars dont 131,434 pour la construction, ce groupement devant trois autres soumissionnaires. Ces derniers, dont les offres étaient aussi recevables avec néanmoins des réserves et bien que plus chères, sont la société américaine GE-Ionics et deux groupements espagnols, Inima-Aqualia-SPA et Geida (Cobra, Sadyt, Befesa et Codesa). Ces quatre sociétés, retenues le 10 novembre 2004 en phase technique, avaient soumissionné à l’appel d’offres lancé le 23 août 2004 par Algerian Energy Company (AEC), pour la réalisation de ce projet en BOO (Build, Operate and Own) sans garantie de l’Etat. L’attributaire étranger retenu ainsi que la partie algérienne formée d’AEC et de l’Algérienne des Eaux (ADE) détiendront respectivement 51% et 49% du capital de la société qui sera créée, avec un financement bancaire local, pour la réalisation de ce projet de dessalement de Tipasa. En remportant ce marché, SNC Lavallin consolide sa position sur le marché national, où elle participe déjà à la déminéralisation des eaux saumâtres à Skikda, avec un volume global d’investissements en projets de 1,2 milliard de dollars et un montant d’investissements directs de 100 millions de dollars. Clôturant cette cérémonie d’ouverture publique de plis d’offres commerciales, le ministre de l’Energie et des Mines, le Dr Chakib Khelil, a estimé qu’au rythme d’avancement de la sélection des attributaires de projets de dessalement d’eau de mer, “le plus gros sera fait avant la fin” pour lancer la production de 1,250 million de mètres cubes d’eau dessalée par jour, “au moindre coût”. Par ailleurs, l’ouverture publique des plis des offres commerciales pour le projet de dessalement d’eau de mer de Cap Djinet (100 000 mètres cubes par jour) aura lieu aujourd’hui au siège de Sonatrach.
Chérif Bennaceur

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable