Régions Est : MILA
Le secteur des travaux publics en plein essor


Située à l’intérieur du pays et coincée entre cinq wilayas de l’Est algérien (Constantine, Oum-El- Bouaghi, Sétif, Jijel et Skikda), la wilaya de Mila, qui s’étend sur une superficie de 3840 km2, au relief montagneux et fortement accidenté dans toute sa partie nord, demeure une zone enclavée et par conséquent pauvre et déshéritée.
Et comme développement des infrastructures de base et autres réseaux de communication rime avec désenclavement et par conséquent essor économique et social, les pouvoirs publics à Mila n’ont pas cessé d’accorder le plus grand intérêt au secteur des travaux publics, par le développement continu du réseau routier qui représente un élément vital, sans lequel aucune perspective de développement local n’est envisageable, d’autant plus que Mila ne dispose ni de transport maritime, aérien ou ferroviaire. Seul celui qui connaît le réseau routier des années 1980 et début 1990 à l’intérieur de cette wilaya est en mesure d’évaluer les efforts consentis dans ce domaine, car la différence est de taille. Une rétrospective sur les programmes et les objectifs réalisés annuellement par le secteur des travaux publics de la wilaya, en termes de développement des infrastructures de base, toutes actions confondues (aménagement, modernisation, renforcement, réhabilitation ou constructions nouvelles) démontre chiffres d’appui, que les objectifs réalisés dépassent tout entendement, malgré deux contraintes de taille, qui se posent à la DTP de Mila, à savoir l’insuffisance et la faiblesse des moyens de réalisation, de maîtrise d’œuvre et de contrôle d’une part, mais aussi le manque d’effectif technique (ingénieurs et techniciens de suivi) d’où l’inégale équation, moyens humains combinés au volume du plan de charge engagé ces dernières années d’autre part. Une volonté farouche anime cette équipe de la DTP qui compte relever un défi majeur, celui d’exécuter le volumineux plan de charges, tout en veillant au respect des délais impartis et à la qualité des réalisations entreprises. Ainsi, le programme en cours comporte plusieurs actions d’une importance vitale pour toutes les zones de la wilaya, entre autres : 31 km de renforcement sur la RN27 achevés de la limite de la wilaya de Constantine vers la limite de la wilaya de Jijel, 35 km de réhabilitation sur la RN100 (ex-CW49 en voie d’achèvement entre Ferdjioua et Chelgoum- Laïd, 6 km de réhabilitation sur la RN77A entre Ferdjioua et les limites de la wilaya de Sétif, en voie d’achèvement, 6 km de création nouvelle, pour le contournement des villes de Mila et de Ferdjioua, 28 km d’aménagement du CW02 entre Bougherdaine et les limites de la wilaya de Jijel, dont la dernière tranche sur 6 km est en cours de lancement, 19 km de réhabilitation du CW17 entre Oued Athmania et Teleghma dont le dernier lot de 9 km est à livrer début 2006, 6 km d’aménagement et de renforcement sur la RN79 à Aïn Tine et sur le CW52 à Sidi Merouane, Construction de 4 ouvrages d’art (2 sur le CW02 sur Oued Tassala et Oued El-Ghoul, 1 sur Oued Bouyakour à Oued Athmania et 1 sur Oued Bousselah sur la RN77A, ce dernier est attendu pour n’être livré qu’en 2005). Enfin, deux opérations d’études sont à 60% d’avancement et qui concernent la liaison limite de la wilaya de Jijel à Chéraga-Baïnem sur 20 km avec liaison Chéraga-Sidi Merouane et la liaison El- Fedj à Rouached vers Minar Zareza avec la réalisation d’un pont sur Oued Kebir sur 12 km. Cela dit, ces réalisations n’incluent pas les objectifs du plan de soutien à la croissance économique. A la veille donc du lancement du nouveau programme quinquennal de soutien à la croissance, la DTP de Mila assure le suivi de 42 projets (29 anciens et 13 nouveaux du programme quinquennal tranche 2005), avec une AP totale de 655 milliards de centimes et un PEC de 303 milliards dont la seule tranche 2005 du programme quinquennal en cours de lancement comptabilise 232 milliards répartis sur les actions suivantes : réparation des dégâts causés par les intempéries sur les RN et CW sur différentes sections et points singuliers du réseau, réhabilitation du CW115 sur 22 km (1re tranche sur 12 km) entre carrefour RN5A et Aïn-Melouk (et 2e tranche sur 10 km, entre Aïn Melouk et carrefour RN100, achèvement de la RN100 sur 8 km (3e tranche de l’ex-CW49 entre Ferdjioua et Chelghoum Laïd), achèvement de la RN77A entre Ferdjioua et les limites de la wilaya de Sétif (2e tranche sur 6 km), achèvement du CW02 entre Bougherdaine et les limites de la wilaya de Jijel (3e tranche sur 6 km), réalisation du contournement Est de la ville de Teleghma sur 5 km, achèvement du CW17 (raccordement du pont sur Oued-Seguem) assurant la continuité du contournement de la ville de Teleghma, étude d’aménagement de la RN77A entre Ferdjioua et les limites de la wilaya de Jijel, étude d’aménagement du CW102 entre la RN79A et douar Kikaya avec liaison sur la RN79. Entretien des RN (2e tranche) et chemins communaux. Ce dit programme est soit déjà attribué en travaux, après les procédures d’appels d’offres ou de consultation, soit attribué en études pour ce qui est réparation de glissements importants nécessitant des études particulières, avant d’être lancé en traitement. Quant aux tranches 2006 et 2007 du programme quinquennal de soutien à la croissance, notifié pour une AP globale de l’ordre de 266 milliards de centimes, elles porteront sur les actions suivantes : la réalisation de la pénétrante sud de la ville de Mila sur 10 km, la réalisation des travaux de contournement du complexe hydraulique de Béni- Haroun sur 19 km, l’aménagement de la RN77A entre Ferdjioua et les limites de la wilaya de Jijel, la réhabilitation de la RN100 entre Chelghoum- Laïd et M’chira sur 18 km, la réalisation du CW115, dans sa 2e tranche, sur 10 km, et enfin l’étude de réhabilitation du CW135A entre Bougherdaine et les limites de la wilaya de Jijel. Il est à rappeler que la politique mise en œuvre par la DTP de Mila, en collaboration avec les autorités locales et centrales, s’articule sur la confection d’un schéma directeur du réseau routier qui porte un intérêt particulier à l’ensemble des axes liant la future autoroute Est-Ouest vers toutes les agglomérations de la wilaya, mais aussi vers les autres chefs-lieux de wilaya, les Hauts- Plateaux et les réseaux liant toutes les autres régions du pays. Une véritable toile d’araignée, au fait, est en train d’être tissée pour sortir définitivement cette wilaya de l’enclavement dans lequel elle a de tout temps été confinée. A signaler, enfin, que concernant la section d’autoroute Est-Ouest traversant le territoire de la wilaya, les procédures d’acquisition des emprises et des expropriations sont en cours, et l’avis d’appel d’offres pour le lancement des travaux est imminent.
A. M’haïmoud

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable