Régions Est : JIJEL MALGRÉ L'INSTALLATION DE FEUX TRICOLORES
Le trafic toujours aussi dense sur la route de Ziama


L’initiative personnelle du wali (rendre à César se qui appartient à César) consistant en l’installation de feux tricolores au niveau de Dar-El-Oued (Grottes merveilleuses), pour désengorger le trafic de voitures et des camions n’a, semble-t-il, pas eu l’effet escompté. Ce système moderne de surveillance du trafic acquis pour la somme de 120 millions de centimes, rappelons-le, devait normalement régler la circulation automobile au niveau de l’un des derniers points noirs existant sur la RN43 reliant Jijel à Béjaïa.
Or, à en croire certains usagers de cette route, il leur arrive de rester de longs moments bloqués en cet endroit notamment tôt le matin. Selon les dires d’un de nos interlocuteurs, ce système vidéo doté de quatre caméras et d’un poste de commande, opérationnel depuis le mois d’août dernier, qui devait permettre, selon les propos du directeur des travaux publics, de “maîtriser au mieux la circulation automobile” sur ce point névralgique de la corniche, est inopérant à certaines heures de la journée. Les feux tricolores en question sont manipulés par une personne, ce qui n’est pas, comme on l’imagine, pour arranger les choses lorsqu’on sait que cette route est traversée par plus de 8 000 véhicules par jour. Le non-respect du code de la route et de la priorité, au niveau de cet endroit où la chaussée rétrécit, par de nombreux automobilistes occasionne toujours des embouteillages et d’inextricables files de voitures. En attendant que les autorités publiques trouvent une solution à ce problème, les usagers de cette route devront prendre leur mal en patience durant encore quelques mois, le temps que les travaux de réalisation d’un tunnel de 300 ml et d’un viaduc sur Dar-El-Oued soient achevés.
F. M.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable