Régions Centre : CONFÉRENCE DE PRESSE DE DJAMEL FERDJALLAH, PREMIER VICE-PRÉSIDENT DU RCD
Le RCD, le FFS et la liste Tafath recourent à la justice pour faire invalider les listes du FLN et du MEN


Le RCD, le FFS et la liste d’indépendants Tafath ont décidé conjointement de saisir la justice sur la fameuse affaire du FLN dont la liste officielle conduite par Bouaoudia et qui est portée sur le bulletin de vote jeudi dernier n’avait aucune concordance avec celle observée sur l’affichage placardé à travers la ville de Béjaïa.
Plusieurs noms de candidats ont été, en effet, substitués sur ladite liste au profit d’autres postulants et ce, en “violation de la loi électorale” a déclaré Djamel Ferdjallah, premier vice-président du RCD, lors d’une conférence de presse, animée hier au siège de son parti à Béjaïa. Le conférencier entend à travers ce recours à la justice faire “invalider” la liste électorale du FLN pour la municipalité de Béjaïa. “C’est une tromperie qui a leurré même les militants du FLN”, a souligné l’ex-député de Béjaïa avant d’informer qu’une plainte similaire sera introduite auprès de la justice de Béjaïa pour réclamer “l’invalidation” de la liste du MEN engagée dans la course électorale pour l’APW. Une liste “entachée de plusieurs irrégularités”, selon le conférencier. Le liste du MEN en compétition électorale pour l’APW de Béjaïa, selon le numéro 2 du RCD ne se serait pas conformée à la loi électorale qui interdit à plusieurs membres d’une même famille de postuler à une joute électorale sur une même liste. L’ex-député de Béjaïa, qui a exhibé comme preuve un bulletin de vote de la liste du MEN, relèvera à l’occasion que 7 candidats appartiennent à une même famille alors que pas moins de 4 postulants différents ont chacun 3 autres membres de leurs familles inscrits sur la même liste. Djamel Ferdjallah n’a pas manqué d’afficher la détermination de son parti à ne pas baisser les bras pour faire aboutir leur action en justice. “Si la justice refuse de prendre en charge nos doléances nous saisirons les instances internationales”, a-t-il souligné. Evaluant les dernières partielles et les résultats obtenus par son parti lors de ce double scrutin APC/APW, le numéro 2 du Rassemblement ne cache pas la “satisfaction” de son parti qui, selon lui, a réussi à rafler 50 % des APC sur les 29 communes dans lesquelles le RCD était en course avant de s’élever contre “l’instruction d’Ouyahia donnant depuis 1997 la présidence de l’APC au plus âgé”, a-t-il soutenu. Ce qui, poursuit le conférencier, n’a pas manqué de pénaliser son parti qui se voit ainsi “spolié” de 7 municipalités. “Nous avons été victimes de la jeunesse de notre effectif”, a-t-il affirmé avant de faire observer que dans les 7 communes où son parti se trouvait en situation de ballottage, la présidence a été attribuée au plus âgé et parfois avec moins de voix que la liste du RCD.
A. Kersani

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable