Actualités : ISSERS
Un réseau de poseurs de bombes démantelé


Après les succès enregistrés par les policiers de Thénia, Zemmouri, Dellys Baghlia et ceux du chef-lieu de la wilaya de Boumerdès qui avaient, rappelonsle, démantelé durant le mois de novembre dernier, plusieurs groupes et arrêté 28 terroristes, c’est au tour des agents de la Sûreté de la ville des Issers d’enregistrer un autre succès.
Ils ont, en effet, démantelé un réseau de poseurs de bombes qui activait dans la commune de Si-Mustapha. Après que les terroristes qui font partie de la seriat Boudhar, affiliée à la katibat El Arkam et commandée par l’émir Khelifi Mohamed, alias Abdelhak, qui écume les hauteurs de la ville citée plus haut, eurent échoué, le 27 du mois écoulé, dans l’attentat à l’explosif qui visait le repenti H. Nourredine, les policiers de la ville des Issers ont procédé à des investigations très poussées. 24 heures plus tard, ils ont mis la main sur l’un des éléments du groupe, C. Walid, 23 ans, ancien terroriste élargi, que l’émir de la seriat avait chargé, par le biais de deux terroristes armés, de préparer, durant le Ramadhan de cette année, cet attentat. La tâche des enquêteurs a été difficile d’autant plus que ce terroriste qui ne laissait rien apparaître quant à des signes ostentatoires pouvant faire apparaître son appartenance à l’islamisme armé. “Il prenait de la boisson alcoolisée et, contrairement aux adeptes de ce mouvement terroriste, ne faisait pas la prière. C’est une nouvelle conduite des terroristes qui leur est dictée par la nécessité de passer inaperçu dans la société”, alerte un haut gradé de la police. Poussant les recherches, les policiers ont arrêté par la suite B. M., 21 ans, frère et cousin de deux terroristes qui font partie du GSPC ainsi que B. S., 23 ans, qui renseignait les criminels puisqu’il habitait le même site de chalets que la victime désignée. Deux terroristes venus la veille spécialement du maquis ont placé, avec la contribution des trois complices, une bombe artisanale sous le véhicule de leur victime. Cette dernière, qui s’est rendu compte de la tentative, avait ainsi alerté les policiers. Les terroristes avaient tout de même fait exploser la bombe télécommandée, fort heureusement après l’évacuation des alentours par les services de sécurité. “Sans cette intervention, la localité aurait vécu une véritable catastrophe. Les collégiens et les écoliers étaient en effet nombreux à passer par les lieux pour rejoindre leurs établissements”, nous affirme une source policière. Suite à cet échec, les deux terroristes armés ont regagné leur tanière. Par contre, les trois autres sont tombés dans les filets de la police. Ils ont été présentés devant le tribunal de Boumerdès pour se voir signifier l’inculpation d’adhésion à un groupe terroriste, la tentative d’assassinat avec préméditation et l’emploi d’explosifs et la destruction de biens d’autrui. “S’ils n’ont pas été arrêtés très rapidement ils auraient sans aucun doute rejoint le maquis”, affirment nos sources qui pensent par ailleurs que les émirs ont mis un stratagème en vue, d’une part, mouiller des jeunes dans l’action terroriste par l’organisation d’attentats, et, d’autre part, faire exécuter ces attentats à l’aide d’explosifs en vue de rendre ces nouvelles recrues des irréductibles de l’action violente et ce, pour la bonne raison que l’acte terroriste accompli au moyen d’explosifs est exclu des dispositions de la charte pour la paix et la réconciliation nationale.
L. H.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable