Régions Est : JIJEL
40 CEM et 6 lycées sans chauffage


Alors que l’hiver annonce la couleur depuis quelques jours comme quoi il sera rigoureux cette année encore, les chefs d’établissements scolaires tous paliers confondus sont gagnés par une vive inquiétude qu’ils ont du mal à cacher. Des appréhensions tout à fait légitimes lorsqu’on sait que les élèves de 40 CEM et 6 lycées étudient dans des conditions des plus inconfortables pour défaut de chauffage.
Les chiffres de la direction de l’éducation sont tout à fait révélateurs du déficit ambiant existant et de l’importance des efforts encore à fournir pour garantir de meilleures conditions de scolarisation aux enfants. Sur plus de 84 écoles fondamentales que compte la wilaya, 28 d’entre elles restent de nos jours privées totalement d’installations et d’équipements pour les besoins de se chauffer. Au niveau du secondaire, le lycée de Kaous ne dispose pas encore de chauffage et ce, plus d’une décennie après son ouverture. Pour assurer à la famille du secteur un environnement de travail des plus adéquats, une enveloppe de 3 milliards de centimes a été débloquée en urgence par les services de la wilaya, et ce, pour la réparation et la remise en marche des chauffages centraux au niveau de 12 CEM et 5 lycées. Le département de M. Ouachène, directeur de l’éducation, a estimé pour sa part, que les travaux de réparation et d’équipement des établissements affectés nécessitent une enveloppe de 10 milliards de centimes. Parallèlement à cette opération et pour tenter de répondre aux besoins immédiats des écoles primaires, en matière d’appareils de chauffage, les autorités de la wilaya ont mis le paquet pour atténuer les souffrances des potaches vivant, spécialement, en zones enclavées. Mue par le souci de rendre la scolarité la moins pénible possible en ces jours de grand froid, M. Maâbed, wali de Jijel, qui avait préalablement écouté les doléances des responsables du secteur et des parents d’élèves a tracé une feuille de route dans laquelle il a soigneusement établi les priorités du secteur. Ainsi pour dire et afin de rattraper la longueur d’avance prise par certains établissements éducatifs sur d’autres, il a été décidé pour cette année l’acquisition au profit des écoles du primaire de 922 appareils de chauffage pour une enveloppe de 1 milliard de centimes, permettant ainsi d’atteindre un taux de couverture de 98 %. Mais cela ne signifie en rien la panacée. Certains directeurs d’écoles primaires situées à Texenna, approchés par nos soins, nous ont évoqué la sempiternelle question de leur approvisionnement permanente en gasoil et l’entretien des appareils. Une tâche que les APC de la région n’arrivent pas à assumer comme il se doit pour différentes raisons.
F. M.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable