Sports : PARLONS-EN
Zorro et les zozos


“A chaque fois que je vous mets à la une de notre magazine, je triple le tirage”. C’est par cette affirmation qu’un directeur d’une publication espagnole a accueilli Zinedine Zidane lors de la visite de ce dernier à la rédaction de cette revue madrilène.
Oui, “Zizou” fait vendre et même en Algérie de “futés” rédacteurs l’ont compris et il ne se passe pas une semaine sans que l’on nous annonce la visite de Zidane en Algérie, et particulièrement depuis le séisme du 21 mai 2003, une catastrophe naturelle qui avait suscité un élan de générosité du meneur de jeu du Real Madrid envers les sinistrés. Mieux, on nous sert des bribes d’entretiens de son père ou de ses frères pour nous expliquer que le “Zorro” du football français porte l’Algérie dans son cœur et qu’il ne rêve que du jour où il aura l’occasion de revoir le pays de ses ancêtres. En tout cas, l’intéressé n’est pas aussi pressé que ceux qui l’affirment de le faire et c’est un sujet qu’il n’a jamais abordé dans ses récentes et authentiques interviewes, accordées aux médias ibériques et français. Encore heureux que Zidane n’ait pas laissé pousser une longue barbe, sinon certains “illuminés de la plume” auraient vite fait de conclure qu’il a décidé de rejoindre la confrérie des Frères musulmans. Enfin, plus sérieusement, il faut savoir que Zidane est une star mondiale et que ses déplacements sont programmés en fonction de ses engagements sportifs, publicitaires et… humanitaires. Maintenant, s’il a envie de venir respirer un jour l’air de Béjaïa, il sait qu’il sera le bienvenu mais le plus tard sera le mieux pour entretenir le suspense et les… tirages.
H.B.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable