Sports : FOOTBALL
DJEBBARI INVITÉ DE LA RADIO "EL-BAHIA"
“Je suis revenu pour sauver le MCO”


L’émission hebdomadaire “Dossiers sportifs” animée par notre confrère Aït Habouche et son directeur Fayçal Haffaf et le journaliste de la station oranaise Houari Hassani (lequel dirigera la nouvelle station Mina-Radio de la wilaya de Relizane dès son ouverture prochaine) ont invité ce samedi le nouveau président du MCO Youssef Djebbari de retour dans le club de son enfance dans le populeux quartier fief des “Hamraoua”.
L’ex-président a été mis à rude épreuve par les journalistes ainsi que les auditeurs anonymes, sympathisants et supporters du club où divers problèmes ont été évoqués pour sauver le MCO de la relégation. Pour ce qui est de sa future mission, Djebbari évoquera vouloir terminer son mandat olympique jusqu’en 2007 après que les membres de l’assemblée générale lui aient donné le quitus pour gérer le club par 62 voix sur 148. Il a déjà géré le MCO à deux reprises. En 1992, l’équipe était qualifiée en finale de l’ex-coupe de la CAF etc. et en 2001 il fut limogé “injustement, dira-t-il alors que le groupe était bien classé” il refusera de donner les noms de ses collaborateurs mis à part Abdelilah, (président de section football) et Tasfaout (président de section handball). Quant aux autres, ils seront désignés avant la fin de la semaine. Il annoncera, en outre, quelques noms tels que Hadj Mohamed Cheikh et Chaouch Ghalem (ex-concurrents), Hassan Kalaïdji et autre Adef Miloud (patron Hôtel Adef et fils du défunt président du SC Medioni). Il en est de même pour les joueurs à recruter lors du mercato “j’ai fait une liste et au staff technique d’en choisir deux sous-contrats et d’autres libres ayant la “licence A”. Il ajoutera “j’avais promis Sofiane Daoud qui s’entraîne avec le groupe et attend sa lettre de sortie du Nadi Dubaï. Il pourrait être qualifié contre l’USM Alger”. Il souhaite enrôler d’autres joueurs à l’instar de Boukessassa (ASMO), Chaïb, Mezouar et Ouasti (CRB) Zidane (USMA), Nazef et Belgherbi (JSK), et Kechamli (ASO). Pour ce qui est du stade Zabana, Djebbari dira que Drid l’actuel coach, le trouve trop large pour ses joueurs qui jouaient dans de petites surfaces alors que lui évoque la même réticence que l’ex-président déchu “une seule séance est insuffisante pour s’adapter à la pelouse en gazon naturel. On n’a aucun problème avec le directeur du stade”. Contre le CSC et l’USMA, les dirigeants ont préféré aller à Arzew, loin de la pression. Le problème d’argent peut être résolu par l’apport de sponsors qui est un besoin vital. “Il faut actuellement 6 milliards pour gérer les deux sections (régularisation des joueurs selon les contrats et dettes selon le bilan comptable). Il est inconcevable que l’on joue pendant trois mois sans être payé. Mais je ne peux comprendre que l’ex-président aurait déclaré aux journalistes que tous les joueurs ont perçu leur première tranche sauf le gardien de but Smahi et le meilleur espoir du club, buteur de surcroît et encore junior Seddik Berradja”. Au passage, il dira “j’avais promis une prime de deux millions pour le nul ramené de Batna afin de les motiver après leur avoir donné un vrai statut de footballeur de haut niveau en prenant en charge leur restauration. Dans les locaux du siège, il n’y avait ni téléphone ni fax, car les lignes étaient coupées pour défaut de paiement. Alors que les documents officiels (FAF-LNF) étaient reçus chez un voisin au complexe des Castors. Les travaux que j’avais entrepris sont restés tels quels, donc tout est à refaire. Ce sont des problèmes auxquels j’accorde la priorité pour éviter que le club s’enlise. J’ai été surpris de voir que les jeunes étaient sans équipements alors j’ai du faire une commande globale même pour les seniors pour qu’ils soient tous habillés de la même manière à l’entraînement ou en compétition officielle”. Dans le registre des “sports dits mineurs”, il y a eu la reprise du handball où a été nommé Tasfaout en tant que président de section alors que Bendjemil sera le manager. Djebbari dit que ce duo nommé a géré lui-même la section “ce sera un problème en moins pour moi après avoir régularisé la situation financière” note-t-il”.Enfin, il annoncera le retour de la section basket-ball qui évolue sous le sigle du “COBB” “que le groupe et les gestionnaires voudraient retourner sous la coupe du Mouloudia” révèle-t- il. Parmi les appels téléphoniques, celui d’une jeune fille habitant le quartier du club mouloudéen qui l’interpella en lui disant “vous avez déjà présidé le club mais vous avez failli et étiez déchu, pourquoi êtes-vous revenu et avez-vous les moyens de votre politique” ? Sa réponse fut évasive en rappelant avoir laissé le club qualifié en demi-finale de coupe de la CAF et en quatrième position en championnat “je n’avais pas fauté et aujourd’hui, je suis revenu de mon propre gré, sans moyens et sans pression pour sauver le Mouloudia club de mon quartier d’enfance”.
C. Khalil



Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2005/12/05/article.php?sid=31486&cid=5