Mardi 27 Décembre 2005
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Panorama
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Culture
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

SYNCHRONISEZ VOS MONTRES !

Par Hakim Laâlam  
Email : laalamh@yahoo.fr

“Le président Bouteflika attendu jeudi prochain pour une visite
de travail et d’inspection en…

…Algérie

Allez vous préparer à un rendez-vous aussi important que le retour de Abdekka quand personne ne peut vous donner de date précise ! J’ai lu toute la presse hier, étatique, publique, semi-publique, privée, semi-privée et de chancellerie. Tous ces titres ont couvert la même conférence de presse donnée par Belkhadem. Lequel Belkhadem n’était pas démultiplié, cloné, que je sache. Il n’y a qu’un seul Abdelaziz Belkhadem (heureusement pour nous) et qui s’est exprimé dans une seule salle de conférences que je sache, là aussi. Pourtant, d’un journal à l’autre, j’ai relevé des dates différentes pour le retour du raïs en Algérie. Il y a ceux qui font dire à Belkhadem que Bouteflika rentrera dans deux ou trois jours. Il y a ceux qui affirment noir sur blanc avoir entendu Belkhadem annoncer que Abdekka sera à Alger dans trois ou quatre jours. Et il y a les titres qui sont sûrs et certains que Belkhadem a révélé que le chef de l’Etat regagnera l’Algérie avant le 31 décembre. Bonté divine ! Qui croire ? On ne va tout de même pas aller camper aux abords de l’aéroport Houari-Boumediene cinq jours, cinq longs jours avant l’arrivée supposée ou avérée de notre président. D’autant plus que la météo s’est de nouveau gâtée et que le ciel est lourd de menaces… orageuses. Bien sûr que lorsqu’on aime on ne compte pas, mais tout de même ! L’aéroport international Houari- Boumediene, c’est notre vitrine sur le monde. C’est la première image que nous donnons de nous aux étrangers qui débarquent. Imaginez un peu le décor si nous devions aller camper là-bas quatre ou cinq jours de suite. Nous serions là, blottis dans des sacs de couchage, hirsutes parce que pas rasés, sentant le fauve parce que pas douchés et de mauvais poil parce que courbaturés. Ça ne serait plus des comités d’accueil et de bienvenue en l’honneur de Boutef’, mais une AG de SDF sur le point de se transformer en émeute faute de dates précises. Alors, de grâce, soit vous nous donnez, une fois pour toutes, le jour exact d’arrivée, si vous l’avez vraiment. Par exemple “nous pouvons vous annoncer que Abdekka rentrera le 29 décembre par l’avion de 15 heures”. Soit vous faites comme l’inénarrable H’mimed qui a cette délicieuse formule pirouette : “Le chef de l’Etat rentrera dans quelques jours.” Soit vous ne dites absolument rien. Et vous faites comme d’hab’. Vous sortez les écoliers et les travailleurs le jour “j” de l’arrivée, vous les embarquez dans des bus gentiment réquisitionnés deux heures avant à l’insu du plein gré de leurs propriétaires et vous filmez notre joie et nos sourires sous toutes les coutures. Sous tous les rapiéçages, vu que ça fait quarante ans que vous cousez et recousez jusqu’à nos sourires. Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.

H. L.

Nombre de lecture : 3482

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site