Actualités : SONELGAZ
Le syndicat honore Khelil pour le respect de ses engagements


La décision de réintégration des entreprises à l’entreprise mère, la Sonelgaz a été hautement saluée par le secrétaire général de la Fédération nationale des travailleurs des industries électriques et gazières FNTIEG à l’occasion de la réunion de sa commission exécutive fédérale. Celle-ci qui s’est tenue, hier, à l’hôtel El Djazaïr, a été ainsi marquée par la présence du premier responsable de la Centrale syndicale, Abdelmadjid Sidi Saïd, et de quelques autres membres du secrétariat national de l’UGTA.
Achour Telli, le secrétaire général de la FNTIEG a tenu à cette occasion, de saluer la mise en application de la décision prise par le ministre de l’Energie et des Mines, Chakib Khelil à qui une médaille de mérite en guise de reconnaissance a été décernée. Pour rappel, entre la fédération et Chakib Khelil un bras de fer avait été engagé il y a de cela quelques mois. Les représentants des travailleurs reprochaient au ministre de tutelle «le bradage et le projet de démembrement de la compagnie nationale.» La menace de grève générale dans le secteur brandie par les syndicalistes du secteur ainsi que la médiation entamée par Sidi Saïd en sa qualité de premier responsable de l’UGTA ont contraint le ministre à renoncer à ses projets de filialisation de la Sonelgaz et à signer un accord avec le syndicat. Accord entériné le 26 août, lors d’une réunion extraordinaire du conseil d’administration qui regroupe outre le ministre de l’Energie et des Mines, celui des Finances, les délégués à la participation et à la planification, ainsi qu’un représentant de la présidence de la République. «Il y a eu un accord sur l’ensemble de nos revendications, c’est-à-dire sur l’organisation de l’entreprise, les investissements et la question des salaires», précise le secrétaire général du syndicat de la Sonelgaz, Achour Telli. Le but de Chakib Khelil était de scinder l’outil de production de la Sonelgaz en deux filiales et celui de la distribution en trois. Cette stratégie du ministre faisait craindre aux travailleurs une privatisation de certaines de ses filiales. L’accord a finalement débouché sur le principe d’unicité de l’entité Sonelgaz sous forme de holding, avec des filiales uniques de production et de distribution ainsi que trois directions régionales. L’épineuse question des investissements dans le secteur de l’énergie a aussi trouvé une solution dans l’accord du 26 août. L’Etat certifie, en tant qu’actionnaire unique de Sonelgaz, que la totalité des engagements financiers seront remplis. Confirmant par ailleurs, selon le SG du syndicat, l’investissement dans les centrales de F’kirina, Skikda et Arzew, en cours de réalisation. Le ministère de l’Energie et des Mines lancera, selon lui, l’appel d'offres concernant la construction à l’orée 2007 d’une centrale de 1200 MW qui alimentera le centre du pays.
A. B.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable