Sports : CA BORDJ-BOU-ARRERIDJ
Une phase en trois valses


Malgré les énormes perturbations qui ont secoué le CABBA en début de saison, départ inattendu de l’entraîneur, crise d’argent, blessures et enfin le fameux huis clos qu’il faudra dorénavant compter parmi les sanctions positives puisque les quatre matchs ont été sanctionnés par 12 points sur les 22 autres décrochés durant toute la phase aller.

Le Ahly compte 6 victoires dont une à l’extérieur (CAB), 2 matchs nuls à l’extérieur (ESS, NAHD), 2 matchs nuls à domicile (ASO, PAC) et 5 matchs perdus dont 2 inextremis (WAT, USB). Avec 12 buts inscrits et 12 autres encaissés, le CABBA réalise un total “neutre”, ce qui le classe en terme de différence de buts en septième position à égalité avec l’ESS. Classée en 8e position en compagnie de l’Entente, le NAHD et le MCO, l’attaque bordjienne est considérée comme l’une des plus faibles de DI. En revanche, et contrairement aux reproches qui lui ont été faits, la défense des Jaune et Noir occupe le troisième meilleur rang après la JSK et l’ASO (9 et 10 buts encaissés) avec trois buts en plus par rapport au leader. Situé entre un “flambeau” comptabilisant 33 points et une lanterne rouge n’ayant qu’une maigre semence (9 points), le Ahly devance mathématiquement la moyenne de 6 points et maintient l’avantage de disputer 8 rencontres à domicile durant la phase retour (contre 7 à l’extérieur), ce qui semble avantager l’équipe dans la course vers une autre compétition arabe même si le constat est prématurément prononcé compte tenu des enjeux imprévisibles que pourrait imposer la compétition dans les 15 prochains rounds. Se sont remarquablement illustrés en terme de compatibilité sportive en particulier l’avant-centre camerounais J.P.Yountcha avec 6 réalisations soit la moitié de la récolte, talonné par Kial, un keeper qui a encaissé 7 buts en 12 matchs dont 4 sur penalty. Comptant en fin de saison 9 blessés, le CABBA verra augmenter son bilan d’infirmerie à 12 joueurs, confirme le coach lequel aura tout de même le mérite d’incorporer de jeunes talents à l’image de Mansour, Guezzal, Mouna et Aribi, lesquels sont attendus en titulaires ou en remplaçants dans le match de coupe face au Taradji de Mostaganem. Trois ères marqueront enfin le parcours du Ahly, l’ère Gigiu, celle de Boubatra et l’ère Zekri. En somme, un fléchissement, un redressement et une bonne conduite de route espérée surtout durable et sans pépins. Saâdane Amara

ZEKRI (COACH DU CABBA)
“Espérons que le Taradji nous offre un cadeau”

Comment évaluez-vous la phase aller du championnat ?
Le CABBA n’a jamais réalisé un aussi bon compte même si les vrais “comptes” laissent à désirer depuis son accession en D1. Un total de 22 points paraît tout de même réconfortant. Il est important aussi de souligner que le bilan des blessés est un désastre auquel il faudrait réfléchir surtout quand on a enregistré 12 blessés.
Vous n’êtes plus en grève ?

Nous avons il me semble montré notre bonne foi aux autorités locales à plus d’une occasion, c’est le cas aujourd’hui. La wilaya nous promet souvent des sommes qui n’arrivent pas à temps (les 300 millions de la semaine passée) et des “sponsorts” qui ne “sont que rarement manifestés, ce qui fait de nous des sujets faciles à traiter … chose qu’on n’acceptera jamais dorénavant.
Beaucoup d’absents quand même ?

Hachemi, Jean-Paul, Boudjelid, Akniouène, Derbal, ne sont pas encore arrivés (entretien réalisé mardi) les blessés s’entraînent en solo Deffaf, Houari, Menguellati, et Mansour ; Guessoum lui s’efforce d’évoluer avec le groupe avec une cheville blessée … on n’a pas l’impression de faire une préparation.
Et le prochain match de coupe ?
Nous espérons que l’adversaire nous offre un cadeau à l’occasion du nouvel an, il ne sera que le bienvenu.
Propos recueillis par Saâdène Ammara

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable