mardi 31 Janvier 2006
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Panorama
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Culture
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

LA THÉORIE DU GRAND COMPLOT PERMANENT !

Par Hakim Laâlam  
Email : laalamh@yahoo.fr

Commentaire désabusé d’un travailleur de Socothyd : “Ce n’est pas…
coton de continuer à travailler dans ces conditions, avec la menace qui
pèse au-dessus de nos têtes, celle de voir les effectifs… compressés.
Au bout de tant d’années de dur labeur, nous risquons de nous voir
jetés dehors comme de vulgaires… mouchoirs en papier. On a même
l’impression que, de notre détresse, les autorités s’en…

…tamponnent !”

Bonté divine ! Et dire que l’opération “redressement” du FLN avait été présentée par Belkhadem comme la volonté mortellement patriote de renouer, ressouder, re-scotcher et sceller de manière ferme et indiscutable les rangs de l’ex-futur parti unique. Drôle de re-soudage qui nous est donné à voir ces dernières heures ! Nous nageons en pleine théorie du grand complot permanent. Au Front redressé, tout le monde se méfie de tout le monde. Il y a des listes qui circulent. Et quand je dis des listes, j’insiste sur le “S” du pluriel. C’est plus des listes, c’est des listings, des rouleaux de listes à n’en plus finir. Ainsi, il y a la liste des FLN qui sont tellement proches de Belkhadem, qu’ils lui soufflent leur haleine dans sa nuque. Il y a la liste des FLN proches de Belkhadem, mais pas au point de lui ébouriffer la barbichette. Il y a la liste des FLN tellement éloignés de Belkhadem qu’ils sont soupçonnés de préférer souffler leur haleine dans le cou de Hadjar. Il y a la liste des FLN qui, pendant la maladie — heureusement complètement guérie — du raïs se sont menottés aux radiateurs de leurs maisons afin de résister à la tentation d’aller se réfugier au chaud dans l’autre camp. Il y a la liste des FLN qui, n’ayant pas de radiateurs suffisamment solides chez eux, ont été emportés à l’insu de leur plein gré dans le camp de l’opposition ennemie. Il y a la liste des FLN qui ont eu la présence d’esprit de garer leur voiture à équidistance des domiciles de Belkhadem et de Abada, et d’attendre patiemment, moteur allumé, que les bilans de santé du raïs tombent et indiquent la direction à suivre. Et il y a la liste des FLN qui joggent à longueur de journée d’un camp à l’autre, soufflant comme des phoques, bavant leur cholestérol et éructant leur prostate à cavaler comme des dératés afin d’éviter d’être pris la main dans le sac dans le domicile de celui qui sera au final déclaré vaincu de la guerre que se livrent les FLN’S Boys. Imperturbable, Belkhadem explique cette pandémie des listes par la théorie vachement commode du grand complot, œuvre de la main de l’étranger. Tout cela serait l’œuvre d’une coalition judéo-satanique, la même qui donnait Abdekka cliniquement mort et qui n’a toujours pas digéré l’indépendance de l’Algérie. J’aime ce FLN-là, celui de la paranoïa institutionnalisée. Il n’est plus vraiment dangereux. Il est juste fidèle aux constantes de sa bêtise. Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.

H. L.

Nombre de lecture : 4094

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site