Actualités : MALAISE AU LYCEE SAID HAMDINE (ALGER)
Des enseignants et des employés en grève


Près d’une centaine de travailleurs du lycée Saïd Hamdine de Bir-Mourad-Raïs ont observé, hier, une journée d’arrêt de travail pour dénoncer le comportement de leur chef d’établissement, et ce, en l’absence d’une sérieuse prise en charge par l’ex-Inspection académique d’Alger. Cette décision a été prise par la majorité des travailleurs de ce lycée et ce, lors de l’assemblée générale tenue le 11 mars dernier.
L’ordre du jour de ce conclave a porté sur la situation alarmante que connaît le lycée en raison de la gestion et des décisions arbitraires au détriment des enseignants et des employés, selon le communiqué adressé à notre rédaction. Nous nous sommes déplacés hier au lycée pour connaître les raisons de ce mouvement, Mme la proviseur qui nous a reçus nous a demandé gentiment une autorisation de la Direction de l’éducation d’Alger Ouest. Mais faute d’autorisation, Mme la proviseur s’est abstenue de tout commentaire. Près de l’établissement, des dizaines d’élèves, longeant le mur de l’enceinte attendent d’être pris en charge. L’un des contestataires, rencontré près de l’établissement, affirme que «les enseignants ont été particulièrement choqués par l’arrogance du proviseur qui aurait dit aux professeurs que l’établissement qu’elle gère est son «royaume» et qu’elle y règne en «monarque indétronable » au détriment des règles républicaines et des droits les plus élémentaires de l’enseignant». Il faut savoir que cette démarche fait suite à l’indifférence de l’ex-Inspection académique d’Alger qui n’a pas répondu à leurs doléances, lit-on dans le communiqué rendu public. L’objectif de l’arrêt des cours, hier, était d’attirer l’attention de la tutelle pour l’envoi d’une commission d’enquête, selon les travailleurs. Il est à rappeler que Mme la proviseur gère également le lycée Cheikh Bouamama (Ex-Descartes) sur le plan financier depuis janvier dernier. Aux dernières nouvelles, nous apprenons que les travailleurs comptent passer à d’autres actions après les vacances de printemps. Une autre assemblée générale est prévue avant les vacances, affirment les contestataires. Nous y reviendrons.
M. D.
mohadjadi@hotmail.com

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable