Régions Est : BORDJ-BOU-ARRERIDJ
L’ambassadeur des Pays-Bas hôte de la wilaya


Après la visite de l’ambassadeur sud-africain à la wilaya des Bibans, ce fut au tour de son homologue des Pays-Bas, Hank Revis, accompagné de son épouse, de parcourir mercredi dernier avec les autorités locales bon nombre de points stratégiques de la région.

En effet, plusieurs unités de production ont fait l’objet de la délégation mixte aussi bien au niveau du chef-lieu : semouleries, confiseries, industrie électronique, unités de textile (association El Gheit activant à Guemmour et à El Annasser, financée par l’Union européenne). A cet effet, l’ambassadeur dira : “La wilaya de Bordj Bou-Arréridj a connu un développement considérable dans tous les domaines et affiche en outre des chiffres intéressants dans bon nombre d’activités”. Hank Revis s’est intéressé également aux exploitations agricoles où il a cité en exemple un domaine situé à Tassemert, un village qui a visiblement impressionné l’ambassadeur par ses sites mais aussi par la zaouïa d’El Galaâ. Notons enfin que même si le diplomate n’était pas trop bavard sur le motif de sa visite, il serait fort probable que les Hollandais soient tentés par un investissement dans le domaine agroalimentaire et peut-être par un échange d’expériences dans le secteur de l’électronique.
Saâdène Ammara

Le ministre des Moudjahidine lève le voile sur les attestations communales falsifiées

C’est en présence du directeur du patrimoine, de l’inspecteur général, du président de l’association des militants FLN en France, que M. Cherif Abbas, ministre des Moudjahidine, a inauguré le colloque El Mokrani sous le thème “La résistance du révolutionnaire et son compagnon Cheikh Belhadad”. Cette rencontre s’est tenue ce jeudi au musée El Moudjahid, en présence des autorités locales et de bon nombre d’anciens moudjahidine de la région des Bibans. L’essentiel des débats a tourné autour de la falsification constatée dans l’attribution de quelques attestations communales. Un point nodal qui n’a pas laissé indifférent le ministre qui, à cette occasion, a déclaré : “L’opération initiée par l’Etat quant à l’étude des dossiers relatifs à ces attestations a été clôturée par la commission nationale d’attestation et de recours depuis 2003, date à laquelle aucune attestation n’a été délivrée depuis”. C’est aussi l’occasion pour le SG de l’association de wilaya d’exposer son programme portant essentiellement sur le projet d’élaboration d’une étude historique. Une intervention suivie de l’historien de la région, le docteur Bouaziz, relative à la transcription écrite de la mémoire historique de la wilaya entre autres, la restauration des monuments de la révolution et l’édification de stèles commémoratives des 3 639 chouhada de la région. Les revendications sociales concernant les familles souvent démunies des martyrs a également suscité de chauds débats.
S. A.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable