Samedi 25 Mars 2006
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Panorama
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Culture
Monde
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

         Monde
FRANCE
La Grande Mosquée de Paris et la FNMF suspendent leur participation au CFCM

La Grande Mosquée de Paris et la Fédération nationale des musulmans de France (FNMF) ont annoncé dans un communiqué commun leur décision de "suspendre leur participation aux instances du Conseil français du culte musulman (CFCM) à compter de ce "vendredi, en raison de graves dissensions". Suite...


ALLEMAGNE-USA
Condoleezza Rice se rendra à Berlin le 30 mars prochain

La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice se rendra à Berlin le 30 mars pour des entretiens avec la chancelière allemande Angela Merkel, a annoncé hier un porte-parole du gouvernement allemand. Suite...


PROCES DES PRISONNIERS SAHRAOUIS
Les avocats espagnols dénoncent de "graves violations"

Le Conseil général des barreaux d’Espagne (CGAE) a rendu public, jeudi à Madrid, un rapport dans lequel il fait état de "graves violations des normes et traités internationaux" commises par les autorités marocaines dans les procès des prisonniers politiques sahraouis. Le rapport a été élaboré par une mission d’observation du CGAE qui a assisté tout au long de l’année 2005 à plusieurs procès d’activistes sahraouis des droits de l’homme dans les territoires occupés du Sahara occidental. Suite...


SOMMET DES CHEFS D'ETAT ET DE GOUVERNEMENT EUROPEENS A BRUXELLES
Entre patriotisme économique et mondialisation
Du siège du Conseil européen à Bruxelles, Aziouz Mokhtari

Le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement, qui s’est achevé, hier, à Bruxelles, consacre, comme c’était prévisible, les limites de la construction européenne. Fragilisés à l’extrême par le “non” français et le “nee” néerlandais au projet d’une Constitution commune, les Vingt-Cinq n’arrivent même plus à gérer convenablement les affaires dites courantes. Ni sur l’emploi, ni sur la fiscalité, ni sur les systèmes sociaux ou éducatifs ou encore moins sur les politiques énergétiques de chacun des Etats membres, Bruxelles n’est arrivé, hier et avant-hier, à proposer du concret, du solide, du durable consensuel. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site