Samedi 08 Avril 2006
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Panorama
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Culture
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

Actualités : TOUT EN SOUTENANT BOUTEFLIKA POUR UN 3e MANDAT
Belkhadem fustige Ouyahia


A la veille de «l’anniversaire » de la réélection de Bouteflika, Ouyahia et Belkhadem affichent ouvertement leurs différends au sujet d’un éventuel troisième mandat que briguerait le chef de l’Etat. A Ouyahia qui déclarait récemment qu’il ne comptait pas se présenter contre l’actuel locataire d’El Mouradia, le numéro un du FLN répondait jeudi qu’il «n’était pas logique de tenir de tels propos et de s’opposer en parallèle à la révision de la Constitution».

Sur cette question, la position du FLN ne souffre d’aucune ambiguïté. «Nous soutiendrons Bouteflika s’il décide de se présenter une troisième fois.» Un projet qui ne peut aboutir que si la Constitution était amendée. Sur les ondes de la Chaîne II, Belkhadem a estimé que «la Constitution ne répond plus aux attentes des forces politiques du pays et n'est plus adaptée aux changements survenus dans les différents domaines de la vie politique et socioéconomique de la société algérienne». Cette divergence d’opinions met-elle en danger l’alliance ? Non, dira-t-il, expliquant que «c’est le programme du président de la République qui est à l'origine de cette alliance. Toute coopération lors des prochaines élections présidentielles entre les trois partis qui la composent est exclue». C’est qu’entre le FLN, le RND et le MSP, il n’y a pas que la question des présidentielles qui divise. Le débat sur la nécessité d’augmenter les salaires a fait rage. Jeudi, Belkhadem répétait que «le développement économique devra être à la hauteur des attentes et aspirations du citoyen à une vie meilleure à la faveur de la hausse des réserves de changes estimées à plus de 61 milliards de dollars. La révision du statut de la Fonction publique en concertation avec tous les partenaires socioéconomiques afin d'améliorer les conditions de vie de la force active est nécessaire. Il faudra, en termes de salaires, procéder à une séparation entre les secteurs productifs et la Fonction publique. Le salaire perçu par le travailleur au sein d'une entreprise économique est lié à la productivité et au rendement, à l'inverse du secteur de la Fonction publique». Abordant la question de la réconciliation nationale, il dira que c’est l’une des plus importantes réalisations de l’Algérie et que les personnes élargies dans ce contexte devaient «assumer leurs propos». Interpellé au sujet de la visite du ministre français en Algérie, le chef de file du FLN expliquera que cette visite était bénéfique aux deux pays et que, comme toute visite officielle, elle revêtait un caractère «important». L’occasion pour Belkhadem de rebondir sur les relations algéro-françaises qui, selon ses propos, doit se libérer de tout tutorat. «L’Algérie ne saurait être un protectorat français. Nos rapports doivent tenir compte des intérêts communs.» La très controversée loi du 23 février n’a pas été en reste. A ce sujet, l’invité de la radio dira que «la France officielle doit tourner le dos à la France coloniale». En dépit de l’adoption dudit texte, le traité d’amitié ne semble pas compromis. «L’Algérie ne peut se détourner de la perspective de signature d'un accord d'amitié avec la France avec laquelle nous voulons entretenir des relations qui traduisent les intérêts communs des deux peuples.» Nawal Imès

“Pas de congrès extraordinaire”
Le secrétaire général du Front de libération nationale a écarté toute éventualité de tenir un congrès extraordinaire. Le seul rendez-vous inscrit au calendrier du parti est celui des 29 et 30 avril prochains, date de la tenue du conseil national. «Le parti accepte le pluralisme et la liberté d'expression et si la majorité veut convoquer un congrès extraordinaire, qu'il en soit selon son vœu.» N. I.

Nombre de lectures : 635

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site