Actualités : A LA VEILLE DE LEUR REUNION AVEC LES MEMBRES DU SECRETARIAT NATIONAL DE L'sUGTA
Les fédérations plaident pour des négociations serrées avec les SGP


La réunion qui regroupera des fédérations du secteur économique avec des membres du secrétariat national de l’UGTA programmée pour demain se tiendra sur un fond d’interrogations quant au devenir du secteur public économique. La réunion en elle-même a pour principal ordre du jour de préparer les négociations avec les responsables des sociétés de gestion de participation de l’Etat (SGP) autour des conventions de branches dont la revalorisation salariale constitue la pierre angulaire.
Pour rappel, lors de la dernière réunion du secrétariat national de l’UGTA, il a été décidé de relancer la négociation avec les SGP autour de la question salariale, et ce, conformément aux accords conclus lors de la dernière tripartite. Vraisemblablement, ce point ne semble connaître aucune évolution depuis le sommet tripartite qui s’est tenu les 4 et 5 mars 2005, d’où la demande formulée par l’UGTA auprès des pouvoirs publics pour instruire les SGP et, par voie de conséquence, les ramener autour d’une table de négociation. Selon des sources, la Centrale syndicale veut accélérer le processus de négociation sur ce point précis avant la tenue de la prochaine tripartite, dont le dossier de la revalorisation salariale pour les travailleurs du secteur de la Fonction publique est plus que jamais au centre des tractations entre le gouvernement et les locataires de la Maison du peuple. Il est prévu également que cette question de revalorisation salariale concerne également le secteur privé, d’autant que le patronat a paraphé en 2005 les accords portant réactivation des conventions de branches. Toutefois, il n’en demeure pas moins que la rencontre de demain se tiendra au moment où plusieurs branches d’activité relevant du secteur économique traversent des situations difficiles, voire critiques. En effet, outre le processus de privatisation enclenché et que l’UGTA soutient, la nouvelle donne est marquée par la décision de dissolution d’un grand nombre d’entreprises. C’est le cas des entreprises du secteur de l’agroalimentaire à l’image des entreprises Eriad, du bâtiment, et travaux publics, du textile et cuir, pour ne citer que celles-ci. Sur le même chapitre, plusieurs syndicats d’entreprise relevant des fédérations du secteur économique s’interrogent sur l’importance de relancer des négociations avec les SGP alors “qu’une grande partie d’entre elles refusent de reconnaître au partenaire social le statut d’interlocuteur dans cette phase décisive que traverse l’UGTA”. Cette question sera sans aucun doute évoquée lors de la réunion de demain qui verra la présence du premier responsable de la Centrale syndicale.
A. Bettache
youcefabder@hotmail.com

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable