Jeudi 25 Mai 2006
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Panorama
Pousse avec eux
Edition du jour
Le HIC
 
Culture
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

         Panorama
LETTRES D'ESPOIR
Moche comme un printemps invalidé
Par Maâmar FARAH
[email protected]

Cette chronique, publiée le 12 mai 2005, a une histoire particulière. Il est 15h ce mercredi 11 mai 2005 lorsque je me mets devant le clavier. Je viens de quitter ma mère sur son lit de mort et le médecin m’a dit, d’un air désolé, qu’elle ne passera pas la nuit. Je rentre abattu et totalement désorienté. Ai-je le courage d’écrire après ce que je viens d’apprendre et après avoir vu l’état de ma mère ? Ses dernières paroles intelligibles étaient : «N’oublie pas les pauvres…» J’écris, sans savoir comment, ni pourquoi. J’ai revu ma mère quelques minutes plus tard. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site