Régions Ouest : SAIDA
ERADICATION DES BIDONVILLES EN MILIEU URBAIN
11 familles relogées


Mettant en application les dernières mesures du ministère de l’Habitat, visant à éradiquer les bidonvilles en milieu urbain, la wilaya de Saïda s’est intéressée cette fois à onze constructions illicites dans lesquelles vivaient onze familles en procédant à leur relogement.

Cette opération de relogement où ils ont trouvé refuge durant les années sanglantes aux alentours du nouveau siège du tribunal en voie d’achèvement, à l’intérieur de la caserne de la Protection civile et au niveau de la station d’épuration de la zone industrielle, s’est déroulée dans la liesse que l’on devine. Selon une source fiable, les démolitions des baraques de fortune reprendront et toucheront d’autres sites localisés dans un proche avenir. Onze familles ont rejoint leurs nouveaux logements de type F2/F3 situés au niveau de la cité Daoudi- Moussa. Cette louable initiative tant attendue et qui sera “répétée” pour d’autres familles “recensées” a été fortement appréciée aussi bien par les “concernés” que par les citoyens, lesquels n’étaient pas insensibles aux conditions lamentables dans lesquelles vivait cette frange de la population. Bien entendu, l’opération de démolition et relogement s’est déroulée sous l’œil attentif des responsables locaux qui ont tout de suite donné l’ordre aux chauffeurs des bulldozers d’investir les lieux avant que la mafia du gourbi ne vienne y dresser de nouvelles tentes. Mohamed Ben Amine

SERVICE D'HEMODIALYSE
Cri de détresse des dialysés

Les promesses lancées par le ministre de la Santé, Amar Tou, devant les malades du service d’hémodialyse de l’hôpital Ahmed-Medeghri de Saïda lors de sa visite officielle ne sont pas tenues, nous confient ces derniers. Il était question de l’envoi d’une importante quantité de médicaments utiles aux IRO, notamment le Capzomine, du recrutement dans l’immédiat d’un nephrologue et d’un psychologue, l’amélioration des repas pour les enfants diabétiques des zones rurales surtout ceux de la région de Sidi- Boubekeur nous confient quelques membres de l’association pour la défense des dialysés qui sont au nombre de 74 et qui ne savent plus à quel saint se vouer.
M. B. A.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable