Régions Centre : MAKOUDA
Les dos d’âne de la colère


La pose de nombreux dos d’âne dans le chef de la commune de Makouda par des riverains de la RN72 a déclenché, mardi dernier, un mouvement de grève, sans précédent, dans les rangs de la corporation des transporteurs locaux, exigeant, pour reprendre leur travail, la suppression des obstacles.
En effet, dans la soirée de lundi vers le coucher du soleil un groupe de personnes, profitant de l’absence des autorités, ont procédé à l’installation d’une quinzaine de dos d’âne faits “loin des règles de l’art”. Selon une source au sein de l’APC de Makouda que nous avons contactée par téléphone, “l’APC n’a pas été informée par la décision d’installer les ralentisseurs sans signalisation et ne respectant pas les normes en vigueur, à savoir deux mètres de largeur avec cinq centimètres de hauteur et érigé en courbure aux deux extrémités” précise-t-elle en outre. Par ailleurs, il est utile de relever le mécontentement de nombreux autres usagers de cet axe vital desservant la cité balnéaire de Tigzirt-sur-mer. Pour en savoir plus sur l’imbroglio et ses perspectives nous avons pris contact avec le subdivisionnaire des travaux publics dans la matinée de mercredi, directement concerné par la question, mais aucun responsable n’était présent au bureau au moment de notre appel. Enfin, à signaler qu’à l’heure actuelle les transporteurs se battent contre un “ennemi” pour le moins invisible tandis que les autorités concernées croisent les bras devant une substitution et un dépassement citoyens des plus inquiétants.
Massiles Juba

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable