Spécial Coupe du Monde 2006 : GROUPE G
FRANCE 0 - SUISSE 0
Retrouvailles à blanc


La France, un des favoris, et la Suisse, outsider, se sont séparées sur un troisième nul consécutif (0-0), prévisible entre adversaires qui se connaissent trop bien, en match de la première journée du groupe G du Mondial-2006 de football, mardi à Stuttgart. Ce score de parité entre voisins n'arrange personne, alors que la Corée-du-Sud s'était imposée un peu plus tôt dans l'après-midi contre le Togo (2-1) dans le même groupe.

La jeunesse suisse (25 ans de moyenne d'âge du groupe) a cependant failli payer, puisque les deux actions du match sont à mettre au crédit helvète, avec Tranquillo Barnetta (24’) et Daniel Gygax (67’). En dépit de la chaleur écrasante, la “Nati” évoluait à la maison, le Gottlieb-Daimler Stadion ayant viré au rouge sous la déferlante des supporteurs helvètes. Dans ce stade hostile, les Bleus voulaient faire oublier leur dernier Mondial désastreux en Asie (élimination au premier tour, avec un point et zéro but inscrit). Le sélectionneur Raymond Domenech misait pour cela sur la première titularisation de Franck Ribéry, salué par tous ses équipiers pour sa fraîcheur et ses démarrages fulgurants. Mais le “petit nouveau” (sorti à la 70e minute) n'a pas tenu toutes ses promesses, en dépit de sa bonne entame. En effet, au bout des cinq premières minutes, les défenseurs suisses Philipp Degen, Patrick Mùller et Ludovic Magnin (dans sa ville, puisqu'il joue à Stuttgart) avaient déjà fait connaissance avec la protection de balle agressive du phénomène français. Mais les Suisses rendaient rapidement les coups, à l'image des duels Magnin contre Sylvain Wiltord, ou Barnetta face à Ribéry. Les protégés de Kuhn se procuraient d'ailleurs une occasion en or, avec ce coup franc de Barnetta, que ne pouvaient reprendre ni Philippe Senderos ni Alexander Frei, et qui trouvait finalement le poteau gauche de Barthez, avant que Frei ne rate encore son geste (24’). Puis l'arbitre oubliait une main involontaire de Mùller sur un tir de Zinédine Zidane, apparu plus en forme par rapport aux matches de préparation (37’). A la pause, la Suisse dominait d'une courte tête dans la possession de balle (51% contre 49 %). Mais au retour des vestiaires, la "Nati" malmenait les Français. Fabien Barthez repoussait des deux poings un coup franc de Magnin (65’), avant que le tibia gauche du portier ne renvoie une tête de Gygax (67’). Puis la France reprenait pied dans la partie en fin de rencontre, Pascal Zuberbùhler étant à deux doigts d'une “boulette” (il est coutumier du fait) à la 89e minute en relâchant un ballon. Un tir de Dhorasso rasait ensuite le poteau helvète (90’). On ne départage plus Français et Suisses.

Fiche technique
Stuttgart, Gottlieb-Daimler Stadion terrain bon, Temps beau ,52.000 spectateurs, arbitrage de M. V. Ivanov (RUS). Avts : Abidal (64’), Zidane (72’), Sagnol (90’+3’) France, Magnin (42’), Barnetta (45’), P. Degen (56’), Cabanas (72’), Frei (90’+3’) Suisse .
France : Barthez - Sagnol - Thuram - Gallas - Abidal - Vieira - Makelele - Wiltord puis Dhorasoo (84’) - Zidane (cap), Ribéry puis Saha (70’) – Henry. Ent. : Raymond Domenech Suisse : Zuberbùhler - P. Degen - Mùller puis Djourou (75’) - Senderos, Magnin - Barnetta -Cabanas -Vogel (cap) - Wicky puis Margairaz (82’) - Streller puis Gygax (57’) - Frei. Ent. : K. Kuhn

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable