Jeudi 15 Juin 2006
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Mondial
Panorama
Edition du jour
Pousse avec eux
Le HIC
 
Culture
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

         Actualités
NOUVELLE
“Il faut que... je pense que...”

Par Leïla Aslaoui
Comme tous les jeudis soirs, Hocine et Nazim se retrouvent au domicile de l’un ou de l’autre. Le programme est toujours le même : une belote accompagnée d’un thé à la menthe et de gâteaux au miel. Ne croyez pas que ces deux universitaires qui aiment se faire appeler “intellectuels”, “élite”, n’ont pour seul hobby que les cartes. Leur autre passion est la politique sans risque. A ce jeu-là, ils sont imbattables.
Suite...


PROJET LIGNES A GRANDE VITESSE
Fort intérêt italien et désintérêt français

La Société nationale des transports ferroviaires (SNTF) a, hier, en son siège, ouvert les plis des offres techniques pour la réalisation de trois nouvelles lignes à grande vitesse (LGV). Ces trois lignes permettront la circulation de trains de voyageurs à la vitesse de 220 km/heure et de trains de marchandises à la vitesse de 120/140 km. S’étalant sur 740 kilomètres, ces lignes sont la ligne LGV-1 Bordj Bou-Arréridj/ Khemis-Miliana (320 km), la ligne LGV-2 Boumedfaâ/ Djelfa (260 km) et la ligne LGV-3 Touggourt/Hassi Messaoud. Suite...


ALLIANCE PRESIDENTIELLE
Le MSP confirme la solitude de Belkhadem

L’alliance présidentielle bat de l’aile. Incontestablement. Pour de vrai, même si, vraisemblablement pour lui éviter une désintégration brutale, Aboudjerra Soltani, le président de la Société pour la paix (MSP), l’annonce bien portante. Le malaise s’en ressent à mesure que, au fil des semaines, s’amoncellent les bouderies entre et parmi le triumvirat présidant aux destinées de la fameuse alliance. Ni Ouyahia, ni Belkhadem n’ont, en effet, honoré de leur présence la cérémonie d’ouverture, hier, à l’hôtel Hilton, du troisième colloque international Mahfoud Nahnah, un rendez-vous qu’ils n’avaient pas pour habitude de rater. Suite...


SECOND PRIX DE LA LIBERTE DE LA PRESSE ET D'EXPRESSION
Ali Lemrabet et Bachir Larabi distingués par Mohamed Benchicou

C’est sous un soleil de plomb, que Mohamed Benchicou, entouré de ses amis et collègues, s’est adressé aux centaines de personnes venues le saluer deux heures après sa sortie de la prison d’El-Harrach. Au niveau de la Maison de la Presse Tahar-Djaout, il y avait beaucoup de monde désirant saluer Mohamed Benchicou mais également pour assister à la distribution du second prix Mohamed Benchicou. Pour l’année 2006, deux journalistes ont été retenus pour recevoir le prix Benchicou pour la liberté de la presse. Suite...


ALI LEMRABET AU "SOIR"
“Un état de non-démocratie au Maghreb”

Le journaliste marocain, condamné en appel en juin 2003 à trois ans de prison ferme — l’audience n’a duré que 10 min — puis en avril 2005 à dix ans d’interdiction d’écrire pour avoir déclaré que les Sahraouis n’étaient pas «séquestrés à Tindouf» et qu’ils n’avaient «aucune envie de rentrer au Maroc», était hier à la Maison de la Presse Tahar-Djaout pour recevoir le prix de la Plume libre des mains de Mohamed Benchicou. Arrivé le jour même de la sortie de prison de Mohamed Benchicou, Ali Lemrabet était visiblement heureux d’être parmi ses confrères algériens. Suite...


MOHAMED BENCHICOU RETROUVE LES SIENS
Quassaman, qu’ils ne t’ont pas fait oublier !

Restituer fidèlement aux lecteurs les instants qui ont suivi la libération de notre confrère incarcéré à la prison d’El-Harrach du 14 juin 2004 au 14 juin 2006 relève de l’exploit. Comment décrire sans l’altérer l’image de la sortie, hier, de Mohamed Benchicou de la prison d’El-Harrach ? Celle de l’interminable cortège qui l’a acheminé du centre pénitentiaire, devant lequel l’attendaient, dès 7 heures du matin, sa famille, ses confrères, ses amis, les représentants des mouvements citoyens et ceux de la société civile, vers la place de la Liberté-de-la-Presse au 1er-Mai , où une foule importante, emblème national déployé, l’attendait. Suite...


Communiqué du Syndicat national des journalistes

Mohamed Benchicou retrouve, en ce mercredi 14 juin 2006, une liberté dont il était privé durant deux années pour avoir osé aller à l’encontre du fait accompli politico-médiatique imposé à la nation. Le 14 juin 2004, Benchicou, incarnation de cette presse autonome et jalouse de sa liberé, est jeté en prison. Suite...


COMMUNIQUE

Le Comité Benchicou pour les libertés informe l’ensemble des journalistes que Mohamed Benchicou, libéré mercredi après deux ans de détention à la prison d’El-Harrach, sera présent le jeudi 15 juin 2006 à partir de 10 heures à la Maison de la Presse Tahar-Djaout (1er Mai) pour une rencontre-retrouvailles avec ses confrères. Les représentants de la presse sont cordialement invités à cette rencontre amicale.
Le Comité Benchicou pour les libertés Alger le 14 juin 2006
Suite...


Déclaration du comité Benchicou pour les libertés

Il y a deux ans jour pour jour, Mohamed Benchicou était conduit du tribunal d’El-Harrach à la prison du même nom, à l’issue d’un simulacre de procès digne d’un régime dictatorial. Le mandat de dépôt à l’audience émis par le tribunal contre le directeur du Matin, traité tel un dangereux criminel, était une mise en garde claire à l’adresse des journalistes, ainsi «invités à rentrer dans les rangs», c'est-à-dire renoncer à leur devoir d’information et leur droit de critique. Suite...


COLLECTIF POUR LA LIBERTE DE LA PRESSE EN ALGERIE
Communiqué

Mohamed Benchicou libéré Mais la liberté de la presse toujours entravée

Mohamed Benchicou a purgé la totalité de sa peine de deux ans de prison. Condamné sur la base d’un prétexte fallacieux, il est le premier journaliste à avoir séjourné aussi longuement en prison pour un délit de presse qui n’avoue pas son nom. Suite...

REACTIONS APRES LA LIBERATION DE BENCHICOU
Quelques mots pour exprimer leur joie

Dans des moments de colère, les gens laissent libre expression à leur vocabulaire. Ils enchaînent les phrases l’une après l’autre sans se rendre compte. Mais dans des moments de joie où l’émotion est forte, les personnes se contentent de sourire, de faire un soupir de soulagement et n’étalent pas trop les mots. C’est ce qui s’est passé hier, à la Maison de la Presse Tahar- Djaout lorsque plusieurs personnes ont été approchées pour donner leurs réactions, concernant la libération de Mohamed Benchicou. Sourire entre les lèvres, des Algériens ont bien voulu exprimer en quelques mots leur joie. Suite...


MOHAMED BENCHICOU A SA LIBERATION HIER
«N’ayez pas peur de leur prison»

Vous devinez mes amis, mes confrères, mes compagnons de lutte, amis lecteurs du Matinqui ne désespérez pas de renouer avec votre journal, vous devinez ma joie de vous retrouver en cette journée de printemps, en liberté, après deux longues années d’absence. Mes pensées émues vont d’abord aux absents, amis partis pendant mon emprisonnement, à tous ceux qui ne partagent pas aujourd’hui avec nous ce moment. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site