Régions Ouest : SIDI-BEL-ABBES/CNES
“Ni les intimidations, ni les manœuvres, ni la faim ne nous feront fléchir”


Telle est la détermination de la section syndicale du Cnes de Sidi-Bel- Abbès, qui a tenu ce samedi 17 juin 2006 une assemblée générale des enseignants de l’université pour dresser, lit-on dans le communiqué adressé à notre rédaction, “une mise au point sur le mouvement national”.

La section déplore “le mutisme de la tutelle quant à la non-prise en charge des revendications des enseignants et la légèreté avec laquelle l’administration tient à la réalisation virtuelle des examens en dehors de toutes les normes pédagogiques et d’éthique”. Durant cette assemblée générale, les participants rappellent que “tout retard dans la prise en charge des revendications des enseignants, à leur tête l’extinction de toutes les poursuites judiciaires et administratives contre nos représentants, remettra en cause la présente année pédagogique et compromettra à coup sûr la prochaine rentrée universitaire”. L’occasion de signaler que dans ce climat instable et d’incertitude, les étudiants de plusieurs départements et tronc commun ont décidé et porté à la connaissance de l’administration leur refus de se faire examiner avant septembre 2006. Lors de cette assemblée, il était également question de rappeler au recteur de l’université de Sidi-Bel- Abbès Djillali-Liabès, que “tout service doit être honoré, ce qui est le cas des heures de vacation”. Au cas où le blocage des heures complémentaires continue, le boycott des examens aura plus de conséquences à Sidi-Bel-Abbès que dans les autres universités, annonce le Cnes. Tout en rappelant les derniers propos du ministre de l’Enseignement supérieur quant à sa disponibilité à dialoguer, l’assemblée générale demande l’ouverture immédiate de négociations franches et loyales avec leurs représentants sur la base de la plate-forme de revendications nationales. Amel B.

Un sexagénaire tire à bout portant sur son cousin
L’on a appris de sources sécuritaires qu’un jeune homme répondant aux initiales B. Ch., âgé de 30 ans, est décédé des suites de ses blessures causées par une arme à feu à l’hôpital de Telagh (Sidi-Bel-Abbès). L’auteur de l’homicide est le cousin de la victime, le nommé B. Laïd âgé de 64 ans qui, suite à un différend pour un lopin de terrain, a tiré à bout portant sur celle-ci avec un fusil de chasse dans la journée de samedi dernier vers 13 heures. L’auteur de l’homicide a été arrêté et une enquête a été ouverte par les services de la Gendarmerie nationale pour déterminer les circonstances de cette tragédie. A.M.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable