Mardi 20 Juin 2006
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Mondial
Panorama
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

         Périscoop
BAZOOKA
UNE DROITE AU CARRE
PAR MOHAMED BOUHAMIDI
[email protected]

Ces histoires d’erreurs dans les énoncés de mathématiques aux épreuves du baccalauréat ne rassurent pas les parents. Elles n’ont pas suffi. Une association de parents d’élèves, des professeurs et des spécialistes parlent d’erreurs aux épreuves d’électronique. L’Office des examens dément. Des enseignants persistent et signent. Les auteurs des énoncés en électronique auraient commis trois fautes. Nous n’assisterons à aucune confrontation télévisée entre les partisans des deux thèses. Suite...


Le “lifting” de Djiar

A peine installé, le nouveau ministre de la Communication s’est attelé à “lifter” l’administration. Plusieurs fins de fonctions ont été décidées par El Hachemi Djiar, a-t-on appris auprès d’une source du ministère de la Communication. Il en a été ainsi pour le secrétaire général du ministère qui aurait été admis à la retraite. Notre source annonce aussi de prochains “remaniements” à la tête de journaux publics. Suite...


Et ça repart !

Abdelaziz Bouteflika va bientôt entamer une série de visites d’inspection qui le mènera dans une quinzaine de wilayas à travers le pays, précise-t-on de sources sûres. La wilaya de Tipasa, qu’il visitera ces prochains jours, sera la première étape de ce long circuit. Suite...


Ça se passe comme ça à Oran

Lors d’une de ses visites à Oran, le président de la République aurait inauguré en grande pompe la cité des enseignants située à quelques encablures de l’hôtel Sheraton. Il se trouve, à en juger par l’état des routes et des canalisations, que la cité “Hay Khemisti” avait été inaugurée par le premier magistrat du pays avant même que tous les travaux de viabilisation ne soient terminés. Suite...


VOL CHEZ BELAIZ

Cinq micro-ordinateurs portables ont disparu de l’inspection générale du ministère de la Justice. Ce vol, commis il y a un mois dans cette structure du département de Tayeb Belaïz, reste mystérieux. La raison est que les responsables ont décidé de l’ouverture d’une enquête administrative plutôt que d’une enquête judiciaire, comme l’exige la loi. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site