Actualités : MILIANA/AIN-DEFLA
La cité Sidi Sbaâ ravagée par le feu


Située en contre-bas du quartier des Annassers dans la commune de Miliana, la cité Sidi-Sbaâ, construite entièrement en préfabriqué, abritait à l’origine la base vie d’une grande compagnie suédoise de travaux publics. Elle comporte une soixantaine de baraques que des citoyens ont occupées, “indûment”, selon les autorités.
Dans la nuit de vendredi à samedi vers 1h30 du matin, pour une raison non encore déterminée, le feu a pris dans l’une d’elle, inhabitée, puis aux arbres à proximité, des résineux, qui ont propagé très vite le feu à deux autres rangées de baraquements. Les premiers engins de lutte contre l’incendie se sont révélés très vite inefficaces eu égard à l’ampleur de l’incendie et l’intensité du feu attisé par la brise nocturne. Les autorités locales arrivées sur les lieux avec à leur tête le chef de daïra, ont immédiatement donné l’alerte pour l’application du plan Orsec inter-daïras. C’est ainsi que des renforts sont arrivés sur les lieux venant d’abord de Khemis-Miliana, puis de Aïn-Defla, Djendel, Berbouche et même de Oued-Chorfa. Le combat pour circonscrire l’incendie a duré jusqu’au matin. A 8h, il était entièrement maîtrisé : 16 baraques calcinées. On ne dénombre heureusement qu’une personne brûlée légèrement à l’épaule en tentant de sauver des enfants, et 4 autres choquées et hospitalisées à Miliana. Les dégâts matériels sont très importants : 14 familles recensées ont perdu tous leurs biens consumés par le feu. La cellule de crise installée par le chef de daïra a commencé par recaser d’abord 5 familles : 3 dans une école, 2 autres dans des barraques inoccupées, les autres ont été accueillies par leurs parents et alliés. Les secours qui n’ont pas tardé à s’organiser (eau, effets vestimentaires, bonbonnes de gaz et réchauds pour la préparation de la nourriture, denrées alimentaires) avaient commencé à être acheminés dès 9h30. Un recensement précis des familles et des pertes enregistrées a été entamé aussi pour répondre à leurs besoins immédiats en attendant une prise en charge de ces familles sinistrées. Cet événement appelle, encore une fois, les responsables à une meilleure prise en charge des sites préfabriqués, surtout en matière de prévention et de lutte contre l’incendie.
Karim O.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable