Actualités : BAGHLIA (OULED-AISSA)
Deux terroristes abattus et un réseau de poseurs de bombes neutralisé


A la suite d’un attentat à la bombe au cours duquel il a été déploré la semaine écoulée deux blessés parmi les militaires de Baghlia dans la wilaya de Boumerdès, la BMPJ de cette dernière ville avait effectué des investigations. Le poseur de bombe C. Khaled a été rapidement arrêté et une seconde bombe, prête à exploser, a été désamorcée par les services de sécurité de Baghlia.
Exploitant les informations données par le terroriste, ces derniers ont fini par neutraliser tout le réseau appartenant au GSPC et qui était composé de 6 éléments commandés par un certain C. Moussa, âgé de 22 ans. Les criminels sont tous originaires de la commune de Ouled Aïssa. Poussant leurs investigations, les policiers, à partir du recoupement des informations données par les terroristes arrêtés, un autre groupe de terroristes armé affilié au GSPC a été localisé le 18 juin dernier au niveau du massif d’Azeroual, mont situé entre les villes de Sidi-Daoud et Ouled-Aïssa. Les forces combinées (ANP/BMPJ) ont déclenché une opération de recherche. La seriat avait été localisée et un accrochage s’en est suivi. Malheureusement le chef de la BMPJ de Baghlia, le commissaire Adlani Mouloud, 33 ans, atteint de plusieurs balles, avait succombé à ses blessures. Le ratissage qui se poursuit toujours s’est soldé par l’élimination des deux terroristes, identifiés, selon nos informations, comme étant H. Amar et O. Aïssa. Quant aux 6 terroristes, poseurs de bombes, ils ont été présentés devant le juge d’instruction de la ville de Dellys, qui les a inculpés de constitution de groupe de terroristes et d’attentats à l’explosif. Malheureusement, les services de sécurité ont déploré la perte d’un officier de la BMPJ qui est mort en martyr. C’est à son initiative que la neutralisation du groupe de poseurs de bombes et l’élimination des deux éléments armés ont été rendue possible. “Il a eu la fin des héros, les armes à la main.” La perte est cruelle et pour sa famille et pour la police. Le défunt, père d’un enfant, avait travaillé dans la ville de Dellys avant de rejoindre en 1998, la ville de Baghlia pour prendre le commandement de la BMPJ locale. Autant dire qu’il avait travaillé dans “la gueule du lion”. C’était un homme courageux et plein d’expérience, “il avait réussi à gagner la confiance de la population de Baghlia, notamment les jeunes. Du combat contre l’injustice, il en faisait une affaire personnelle”, disent de lui ses chefs et ses collègues. L’immense foule qui avait assisté à ses funérailles, dans la wilaya de Tizi-Ouzou, est la preuve de la perte subie.
L. H.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable