Régions Centre : AZIB-AHMED
Un braquage dans un domicile passe inaperçu


Quatre hommes armés et cagoulés ont braqué, dans la nuit du lundi 12 au mardi 13 le fils du docteur Amrous, patron de la clinique Les Oliviers, en son domicile situé au village Azib-Ahmed, dans la périphérie sud-est du chef-lieu de wilaya. Sous la menace de leurs armes, la victime a dû assister à la fouille du domicile familial par les assaillants qui seraient repartis avec un gros paquet d’argent en billet de 1 000 DA, évalué à 110 millions par certaines sources, et un lot de bijoux de 2 millions de dinars, d’après les estimations.

Ce braquage dans la périphérie immédiate de Tizi-Ouzou, mais dans un lieu excentré, isolé et éloigné des services de sécurité, se serait déroulé vers 2h du matin, selon certaines sources, et 21h d’après le Dr Amrous, joint par téléphone. Encore sous le choc, il était incapable de donner les détails du cambriolage passé inaperçu malgré les brèves qui lui ont été consacrées par certains quotidiens. Quels types d’armes, quelle est la somme d’argent et de bijoux emportés par les assaillants. Le docteur n’attache pas d’importance à tous cela, il sait qu’il s’agit d’une grosse somme en billets de 1 000 DA, mais l’essentiel est que son fils soit sain et sauf. Ce qui est particulièrement grave et insupportable, c’est la violation du domicile, dira-t-il calmement en dissimulant une vive indignation et une grande angoisse d’avoir été la cible d’un acte aussi vil, lui, dont la vocation est de soulager les souffrances. B. T.

Réouverture du CW147 à Betrouna
Le chemin de wilaya 147 fermé il y a quelques mois à la circulation au niveau de “Hdach Tchjour” pour les besoins du passage de la conduite d’eau aux fins du transfert des eaux du barrage de Taksebt vers Alger et Boumerdès, mais aussi pour la construction d’un tunnel pour le passage de la voie ferrée qui reliera le chef-lieu de Tizi-Ouzou à la zone industrielle de Oued-Aïssi, vient d’être rouvert, et ce, depuis quelques jours. Pour rappel, le long de cette fermeture les usagers de ce chemin très fréquenté et desservant en plus de la région de Betrouna les communes de Maâtkas et Souk-El-Tenine, ont dû emprunter la déviation par le village Aïn-Meziav et Oued-Falli, ce qui représente un long et fastidieux voyage. Malgré le retard dans cette réouverture, intervenue largement plus tard des délais fixés lors de la fermeture et qui aurait entraîné le payement d’une forte amende des entreprises chargées des travaux ayant nécessité cette dernière, les usagers, notamment des transporteurs publics, de ce chemin ont accueilli cette nouvelle avec joie. Les plus soulagés sont les habitants de Tassadort pour qui le seul accès à la ville de Tizi-Ouzou reste ce chemin.

Un chat enragé sème la panique à Mezdata
L’apparition subite d’un chat enragé et qui s’attaque à tout le monde au village Mezdata sème la panique au sein des habitants de ce dernier. Ce félin portant le virus rabique a déjà fait trois victimes au sein des villageois, nécessitant leur évacuation vers les établissements sanitaires des régions avoisinantes (la localité est dépourvue de telles structures), pour les soins et le traitement nécessaires dans pareils cas. Les humains ne sont pas les seuls à subir “les griffes” de ce chat en fureur, mais les animaux domestiques sont également sa cible. C’est ainsi qu’il attaqué à plusieurs basses-cours, mordant et tuant du coup des poules et des lapins d’élevage. Selon un citoyen de ce village, ce chat se ballade toujours dans la nature, car on n’a pas réussi à l’abattre, ce qui accentue les appréhensions. R. A.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable