Sports : CB DIDOUCHE-MOURAD
Le président de la FAF interpellé !


Le feuilleton qui met aux prises les dirigeants du Chabab Baladiat Didouche Mourad (CBDM), club évoluant, faut-il le rappeler - (voir le “Soir d’Algérie” du dimanche 4 juin 2006) dans le championnat de football de la Régionale II, groupe A, aux responsables de la Ligue régionale de football de Constantine, n’est pas prêt de connaître son épilogue, suite au “parti pris flagrant et à l’attitude partiale et condamnable à plus d’un titre affichés par ces dits responsables, en faveur de l’IRB Meskiana”.
Dans leur lettre de recours adressée au président de la Fédération algérienne de football (FAF), les dirigeants du CBDM dénoncent la “violation manifeste des règlements généraux de la FAF par les responsables de la LRFC”, et interpellent de fait, le président de la FAF, en sa qualité de garant de l’éthique sportive et de poursuivre : “En effet, la décision en question, insérée au B.O. n°16 du 07/05/2006, affaire n°174 (C.O.S), relative à la rencontre CREC-IRBM du 04/05/2006. Cette rencontre n’a pas eu lieu (dernière rencontre du championnat) pour non-déplacement du club IRBM, absence constatée réglementairement par le directeur de jeu et mentionnée en tant que telle sur la feuille de match, et, conformément à la réglementation, l’IRBM tombe automatiquement sous le coup de l’article 230 qui stipule, dans ce cas de figure, la rétrogradation en division inférieure. Et, au lieu de se conformer à la stricte application des réglements généraux, article 285, la LRFC s’est permis d’outrepasser ses prérogatives, en faisant appel à l’interprétation des textes. Les attendus de l’affaire font ressortir que les premiers juges ont pris en considération la bonne foi du club IRBM qui n’a pas pris les dispositions nécessaires - article 101 des R.G. de la FAF qui stipule que le club est tenu de se présenter 1h30’ aux vestiaires avant le début de la rencontre. En alléguant la panne de bus qui transportait les joueurs de l’IRBM à 10h15’ au niveau de la localité de Aïn-Fakroun, le club disposait largement de temps nécessaire pour rejoindre Constantine. Ce qui précède démontre clairement la mauvaise foi des dirigeants de l’IRBM qui se pourrait, n’avaient pas l’effectif nécessaire pour que la rencontre soit réglementaire”. Et aux responsables du CBDM de conclure que “tout ce scénario n’est qu’un montage orchestré par l’IRBM avec la complicité ou la collaboration de certains membres de commission de la LRFC dont la fiabilité et la sincérité sont remises en cause. Le club a ainsi agi pour éviter de déclarer forfait et tomber ainsi sous le coup de l’article 230 des R.G. qui a déjà été mis en œuvre par cette même ligue, dans deux cas similaires, en l’occurrence le WR Baida Bordj et IRB Emir Abdelkader, rétrogradés tous deux en division inférieure”. Les dirigeants du CB Didouche- Mourad ne perdent pas espoir quant à une issue qui leur soit favorable dans cette affaire, et comptant sur le concours des responsables de la FAF et particulièrement son président, M. Hamid Haddadj, bien connu pour sa probité et son équité, dans la révision et le retraitement de cette affaire, en lui donnant la suite qui lui convient. Le président de la FAF, Hamid Haddadj est donc vivement interpellé pour remettre de l’ordre dans la grande maison du football national. A.M.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable