Samedi 12 Août 2006
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Panorama
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Culture
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

ESSAYONS D’IMAGINER UN INSTANT QUE…

Par Hakim Laâlam  
Email : laalamh@yahoo.fr
 

«Aboudjerra Soltani a exprimé le vœu d’aller au Liban.»

S’il vous plaît, exaucez son vœu !

En regardant à la télévision de nouvelles images d’un nouveau raid sur le Liban, et d’autres nouvelles images d’un nouveau tir de roquettes katchiouka du Hezbollah sur Israël s’est glissée dans mon esprit, insidieusement, de manière satanique, comme un Alien s’invitant dans mes entrailles sans mon autorisation, cette question terrible : et si demain l’Algérie était envahie par une armée étrangère, et que le GSPC se porte au-devant de cette armée d’invasion pour la contrer, soutiendrions-nous à fond la caisse le GSPC, sortirions-nous dans les rues de nos villes en brandissant les portraits de Hassan Hattab, ou de son successeur à la tête de ce groupe armé terroriste ? Car, dans le fond, il n’y a pas de différence entre le parti de Dieu et le Groupe salafiste pour la prédication et le combat. Tous deux ont pris les armes pour l’instauration d’un Etat islamique, le Hezbollah en menant une lutte acharnée contre les Libanais qui ne pensent pas comme lui et contre Israël, et le GSPC en s’en prenant à l’armée et au peuple algériens. Dans cette logique, serions-nous contraints d’écouter et de nous «ébahir béatement » face à un écran télé qui diffuserait une interview du chef du GSPC dans laquelle le gus nous expliquerait comment son armée de valeureux combattants compte s’y prendre pour chasser l’envahisseur du sol algérien ? J’ai osé ces questions autour de moi, et beaucoup m’ont ri au nez en affirmant que ça n’arrivera jamais chez nous. Pourtant, c’est arrivé au Liban ! Parce que le politique s’y est fortement compromis avec le religieux. Tout comme chez nous. Parce que les Assemblées et les Sénats se sont ouverts aux partis islamistes. Tout comme chez nous. Parce que des fous de Dieu ont été propulsés à des postes de responsabilité gouvernementale et décisionnelle. Tout comme chez nous. Alors, qu’est-ce qui empêche ? Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 3299

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site