Régions : BATNA
5000 m3 de déperdition d’eau par jour


Sur les 25 000 m3 d’eau potable, produits chaque jour dans la capitale des Aurès, Batna-ville, quelque 5000m3 se perdent dans la nature avant d’arriver dans les robinets.
Un simple calcul mental nous enseigne, donc, que ce ne sont pas moins de 1 million 800 000m3, qui sont comptabilisés chaque année, du coté financier, comme étant un manque à gagner relativement préjudiciable pour le chiffre d’affaires de l’entreprise chargée de la gestion des eaux à savoir l’Algérienne des eaux, ADE. Cette déperdition, qui déséquilibre la distribution du liquide précieux aux citoyens de divers quartiers, est causée en grande partie par la vétusté des réseaux d’alimentation en eau potable ainsi que par les dégâts causés aux conduites principales lors de travaux souterrains, sans oublier les piquages illicites qui sont toujours d’actualité surtout au niveau des quartiers périphériques de Batna-ville. Toujours dans le cadre de la gestion des eaux et des ressources hydriques, d’énormes quantités d’eau sont gaspillées en milieu urbain et surtout en milieu rural où bon nombre de fellahs continuent à irriguer leur sol d’une manière archaïque alors que le procédé du goutte à goutte et celui par aspersion, ont été depuis longtemps introduits en milieu agricole. Ces procédés qui économisent beaucoup d’eau, peuvent être exploités à fond en sensibilisant les fellahs et en leur accordant, entre autres, une aide spécifique élargie. Nasreddine Bakha

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable