Sports : TENNIS
US OPEN (7e JOURNÉE)
Agassi, c’est fini !


La carrière de l'Américain Andre Agassi, diminué physiquement, s'est terminée au 3e tour de l'US Open de tennis, dernière levée du Grand Chelem de l'année, face à l'Allemand Benjamin Becker, vainqueur 7-5, 6-7, 6-4, 7-5, dimanche à Flushing Meadows.
Débordé par l'émotion au moment de recevoir ce qui allait être l'ultime balle de sa carrière, le Kid de Las Vegas (36 ans), vainqueur sur ce même court en 1994 et 1999, fut incapable de retenir ses larmes. Et c'est en pleurs qu'il encaissa le 27e ace de l'Allemand de 25 ans, 112e mondial, issu des qualifications. Se reprenant pour serrer la main de son adversaire, l'ancien N.1 mondial s'assit et se remit à pleurer. A pleurer sur sa longue carrière qui s'est terminée avec 60 titres, dont tous ceux du Grand Chelem et un titre olympique (1996). A pleurer sur la fin d'une histoire avec un public qui l'a porté depuis ses premiers pas à New York alors qu'il avait 16 ans. A pleurer sur ses douleurs au dos, qui l'ont empêché de défendre ses chances correctement pendant 3h03’ en ce dimanche ensoleillé.
Pas fringants
Après deux matches éprouvants aux tours précédents, qui l'ont contraint à passer 7h19 min sur le court et à disputer neuf manches, Agassi a été trop handicapé par sa blessure au dos. Un dos qui le fait souffrir chroniquement depuis l'été 2005 et qui l'a obligé à recevoir des injections de cortisone mardi et d'anti-inflammatoire vendredi. Dès le départ, il ne semblait pas fringant, en montrant des signes de retenues sur ses frappes et sur ses déplacements. En 44 minutes, Agassi laissait filer, sur une double faute, la première manche, malgré quelques opportunités de prendre le service de son adversaire, qui semblait tantôt libéré, tantôt écrasé par l'enjeu de pouvoir être le dernier adversaire d'Agassi. A l'entame de la deuxième manche, l'Américain ravissait la mise en jeu de Becker, qui comptait surtout sur son premier service puissant (228 km/h) et son grand coup droit, et lorsqu'il confirmait son break, après un jeu de 22 points et en ayant sauvé six balles de break, le public se levait pour pousser son champion. Malheureusement, l'embellie ne durait et à 3 jeux à 1, il encaissait deux jeux blancs consécutifs (3-3). Mais alors qu'il semblait au plus mal, le finaliste 2005 trouvait les ressources pour "balancer" quelques coups droits et rester dans le match en remportant le jeu décisif.
Entre grimaces et espoirs

La suite pour Agassi alternait entre agonie, avec grimaces et visage pâle, et espoirs, face à un Becker qui paraissait paralysé plus la fin du match approchait. Ainsi, Becker, qui n'était encore que 421e mondial en début d'année, gâchait une occasion de prendre le large en perdant son service alors qu'il menait 3 jeux à 0 dans la 3e manche où, finalement, il conservait un jeu d'avance. La quatrième manche, malgré une balle d'égalisation à deux manches partout à 5 jeux à 4, n'a pas changé le cours de l'histoire. D'autres vainqueurs de l'US Open ont, par contre, continué leur parcours : le Russe Marat Safin qui retrouve des couleurs, l'Américain Andy Roddick, l'Australien Lleyton Hewitt ou le Suisse Roger Fédérer. Chez les dames, les principales favorites ont franchi le cap de la première semaine, à l'image de la n°1 mondiale, la Française Amélie Mauresmo, de la Russe Maria Sharapova ou de l'Américaine Serena Williams. Seule Nadia Petrova (n°5), battue par la Française Tatiana Golovin (7- 5, 6-7, 6-3), et la Française Mary Pierce, face à la Chinoise Na Li (4-6, 6-0, 6-0), ont disparu.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable