Sports : LA VIE DES CLUBS AGO DU CB MILA
Hiour présente son bilan et remet sa démission


Le CB Mila, qui ne cesse de broyer du noir depuis quelques saisons, est dans une véritable tourmente qui risque de lui être fatale et fortement préjudiciable depuis cette AGO tenue hier 4 septembre, en fin d’après-midi, au niveau de la salle de cinéma Milev.
En effet, le président Ahmed Hiour dont le nom est intimement lié au club milevien, quoi qu’en disent ses détracteurs, a fini par jeter l’éponge devant le mépris, la passivité, voire l’hostilité même des responsables locaux qui ont pourtant, fait des pieds et des mains pour l’introniser là où il est, il y a un peu moins de deux années de cela, lorsqu’ils avaient constaté que le club était au bord du gouffre. Car Hiour représente pour tout ce beau monde le sauveur et le sauveteur de la dernière chance. Mais paradoxalement, il reste sur la scène sportive locale, ce personnage controversé qui ne laisse personne indifférent. On est bien tranquille à l’idée de le voir assurer la destinée du club phare de la ville, mais on ne peut pas s’empêcher de le dénigrer, voire même de lui mettre carrément les bâtons dans les roues pour l’empêcher d’aller au-delà de ses espérances et de celles des fidèles supporters. Tels sont, entre autres, les paradoxes de cette ville et les agissements “souterrains” de la politique locale, fierté de toute une population hier, raison de vivre et d’espérer pour toute une jeunesse qui ne se voit qu’à travers son club fétiche. Où va le CBM version 2006/2007 ? Les responsables locaux sont mis devant leur responsabilité face à un navire qui chavire et prend eau de toute part. Le président sortant dit avoir mûrement réfléchi avant de prendre une telle décision, irrémédiable et irrévocable. Une nouvelle qui a, tout simplement, glacé le sang dans les veines de la grande famille du CBM. Affaire donc à suivre ! A. M’haïmoud

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable