Actualités : CRASH DE L'AVION CARGO D'AIR ALGERIE
Les trois corps rapatriés hier


Les dépouilles mortelles des trois membres d’équipage de l’avion-cargo d’Air Algérie, qui s’est crashé en Italie le 13 août dernier, ont été rapatriés hier matin. Les familles et les collègues de Mohamed Abdou, Mohamed Tayeb Bederina et de Mustapha Kadid leur ont rendu un vibrant hommage malgré le mépris affiché par la direction de la compagnie nationale.
Tarek Hafid - Alger (Le Soir) - C’est un bien curieux hommage qu’a voulu rendre, hier, le Pdg d’Air Algérie aux défunts pilotes de l’Hercule C130 qui s’est écrasé le 13 août à proximité de la petite localité de Piacenza, en Italie. Tayeb Benouis a refusé que la cérémonie d’accueil des cercueils des trois héros se déroule au niveau du salon d’honneur de l’aéroport Houari-Boumediene. Tôt le matin, les familles de Mohamed Abdou, Mohamed Tayeb Bederina et de Mustapha Kadid ont donc été orientées vers la base technique d’Air Algérie, lieu choisi par Benouis. Et c’est dans un petit espace aménagé à proximité des hangars qu’elles attendront l’avion chargé de rapatrier les corps de leurs proches. Ce dernier atterrit à Alger aux environs de 10 heures 30. Le «Roméo Juliette» — nom de code de ce Boeing 737 — apparaît quelques minutes plus tard sur la piste de la base technique. L’émotion des familles atteint son paroxysme. Mais après un bref arrêt, l’avion redémarre en direction de l’aérogare. «Les pilotes ont eu gain de cause, la cérémonie va se dérouler au salon d’honneur », explique un agent d’Air Algérie. L’ensemble du comité d’accueil doit alors se diriger de l’autre côté de l’aéroport. Sur place, la quasi-totalité du personnel navigant d’Air Algérie forme une impressionnante haie d’honneur. L’avion s’immobilise enfin. Recouverts du drapeau national, les cercueils sont portés par les proches et les collègues. Les youyous fusent. Certains ont du mal à retenir leurs larmes. Les cercueils sont transportés à l’intérieur du salon d’honneur pour la lecture de la Fatiha. Mohamed Maghlaoui, ministre des Transports, assiste à la cérémonie. Plus discret, Tayeb Benouis se tient en retrait. Le cercueil de Mustapha Kadid, mécanicien navigant de l’Hercule C130, est une nouvelle fois embarqué dans l’avion pour être transporté à Oran, sa ville d’origine. Les corps de Mohamed Abdou, le commandant de bord, et de Mohamed Tayeb Bederina, le copilote, rejoindront les domiciles mortuaires en ambulance. Dans les rangs des pilotes, l’émotion et le recueillement laissent place à la colère. «Aujourd’hui, nous avons dû batailler pour que nos défunts collègues soient accueillis dignement. Ils sont morts en service commandé, ils ont le statut de héros en Italie pour avoir évité une véritable catastrophe mais le Pdg d’Air Algérie n’a pas trouvé mieux que de recevoir leurs cercueils dans la graisse des hangars techniques. Nous avons dû menacer de recourir à la grève et fait appel aux plus hautes institutions du pays pour qu’il accepte enfin que la cérémonie se déroule au salon d’honneur. Ce mépris envers nos morts est absolument inadmissible !», notent les pilotes d’Air Algérie. T. H.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable