Actualités : SOCIETE ALGERIENNE DES PARAMEDICAUX
AG sur fond de conflit


A travers la tenue de leur assemblée générale ordinaire jeudi dernier à Baraki, les membres de la Société algérienne des paramédicaux (SAPM) ont tenu à répondre à leurs détracteurs en voulant prouver leur légitimité à travers le renouvellement du conseil national de leur association en présence des délégués de 48 wilayas.
Et pour cause et selon le président de cette AG, Hamid Khodja, qui est également chargé de l’organique au sein du Syndicat algérien des paramédicaux (SAP), «des individus dont le président de l’époque de la SAPM exclus de notre association en 2003 pour abandon et mauvaise gestion ont organisé à Ghardaïa une réunion clandestine et procédé à l’élection d’un bureau national». Pour Hamid Khodja, le bureau national élu clandestinement est «illégitime et ne doit pas parler au nom de la SAPM». «L’affaire a été introduite en justice qui n’a pas encore tranché», précise-t- il. Par ailleurs, profitant de cette rencontre, les paramédicaux ont rappelé leurs revendications qui ont motivé le dépôt d’un préavis de grève fixée aux 18 et 19 juin dernier et gelée par la suite en raison des garanties données par le ministère de tutelle, en l’occurrence le département de la santé, de la population et de la réforme hospitalière. Il est à noter que les doléances des paramédicaux portent sur sept points principaux. L’on citera, notamment, une meilleure application de l’indemnité de suggestion spécialité, de la prime de performance à 30% mensuel, la mise en place d’un conseil de l’ordre des paramédicaux, la programmation de cycle de formation continue ainsi que l’amélioration de leurs conditions socioprofessionnelles. Lotfi M.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable