Sports : M.S.N.
Bras de fer entre la FAA et le MJS


Il semble bien que le torchon brûle entre le président de la Fédération algérienne d’athlétisme, Chaouch- Teyara Tewfik, et le ministre de la Jeunesse et des Sports, Yahia Guidoum. Cela s’est confirmé suite au communiqué rédigé par chacune des deux structures.
Le premier émanant du MJS, signé par le directeur des sports, Guemmar, transmis, mercredi dernier, qui demande au président de la Fédération algérienne d’athlétisme de surseoir à toute décision ou réunion du bureau fédéral engageant la FAA. Cette injonction du MJS fait suite, aux problèmes rencontrés par la FAA depuis quelque temps. Au niveau de cette instance, il a été désigné dernièrement Boudi comme secrétaire général avec pour mission de réorganiser le travail administratif L’absence de Chaouch-Teyara à la dernière réunion entre le ministre de la Jeunesse et des Sports, Yahia Guidoum, et les présidents des fédérations sportives spécialisées concernées par les JA d’Alger-2007 a encore envenimé la relation entre ces deux structures. Au cours de ce conclave, la présence d’un technicien à la place du patron de la FAA a irrité au plus haut point Yahia Guidoum. Le ministre aurait informé verbalement le “représentant” de la FAA de la suspension de Chaouch- Teyara. Ce dernier a réagi à cette décision et à la lettre du MJS en réunissant les membres de son bureau fédéral jeudi dernier pour rédiger un communiqué relatif à toute la médiatisation entretenue autour de la FAA. Dans son communiqué, le bureau fédéral «a décidé, devant les graves développements que risque de connaître la situation, de défendre, avec la plus grande fermeté, les choix de l’AG et des instances élues de la FAA»… «Tout en rejetant toutes décisions qui ne respecteraient pas les lois de la République algérienne, les règles du mouvement olympique international, celles de l’IAAF, appelle les acteurs de l’athlétisme (athlètes, techniciens, cadres permanents, dirigeants, bénévoles et élus) à se mobiliser en vue des importantes échéances sportives afin que l’athlétisme reste un motif de fierté pour le peuple algérien». C’est le second partenaire direct de la tutelle, après Berraf et le COA, à se “rebeller” contre les décisions prononcées par le MJS. La rentrée sportive 2006/2007 risque d’être brûlante. M. B.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable