Mardi 17 Octobre 2006
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Panorama
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Culture
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

L’ART DE SE PRENDRE LA TETE !

Par Hakim Laâlam  
Email : laalamh@yahoo.fr

«L’IGF enquête chez l’homme qui, hier, en plein jour, au vu et au
su de tout le monde, sans se cacher, sans déguisement…

…a acheté 5 kilos de pomme de terre d’un coup !

C’’est effrayant comme des machins d’une banalité à pleurer deviennent très rapidement une affaire d’Etat chez nous. Une école privée saoudienne qui traîne la sandale à se conformer aux lois algériennes, et c’est carrément le chef de l’Etat qui monte au créneau et se mouille dans cette «affaire». Des livres scolaires que l’on réécrit tous les étés, qui ont, tous les automnes et tous les hivers, les mêmes «difficultés d’acheminement» et les autorités répètent, été comme hiver, que l’année prochaine, ça ira mieux. Un vaccin antigrippal disponible depuis des semaines partout dans le monde, sauf en Algérie où nous en sommes encore aujourd’hui à le guetter : il va arriver. Il est en chemin. Il devrait être là le 22 octobre au plus tard. Il sera disponible incessamment sous peu. Une organisation de commerçants qui jure ses grands dieux le premier jour du Ramadan que cette année verra une mercuriale assagie, des produits à la portée des bourses et la même organisation totalement aphone et éteinte à quelques heures de la fin de ce sacré mois. Des ministres qui se font auditionner comme des potaches surpris par l’interrogation orale ou écrite du maître et les mêmes élèves-ministres qui sortent de ces examens avec la mine réjouie de ceux qui pensent qu’ils ont bien bossé et qui escomptent décrocher la moyenne, au moins, ne s’attardant pas un instant sur le côté débilitant de la procédure. Sacré nom d’une pipe fumée au s’hour ! Ne peut-on pas fermer cette école saoudienne récalcitrante sans que cela provoque un incident diplomatique majeur ? Ne peut-on pas une bonne fois pour toutes faire retrouver le chemin des écoles à des manuels scolaires au contenu inchangé pour cinq saisons au moins ? Ne peut-on pas espérer voir arriver à date plus ou moins fixe le vaccin antigrippal sans que la présidence, la chefferie du gouvernement et le ministre de la Santé ne se… piquent de communiqués appelant nos mammys et nos papys à patienter ? Ne peut-on pas enfin mettre des menottes aux barons de la pomme de terre, archi-identifiés au demeurant, et leur faire goûter aux joies d’éplucher en cabane des montagnes de ce légume qu’ils affectionnent tant nous faire payer 70 DA le kilo ? Ce n’est tout de même pas un truc compliqué, un machin énoooooorme, un plan de relance à mettre en branle ou une résolution onusienne à faire voter par tout un Conseil de sécurité. C’est juste un portail à fermer, des livres à mettre sur des tables d’écoliers et des vaccins à acheter à temps ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 3967

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site