Jeudi 16 Novembre 2006
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Panorama
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Culture
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

         Périscoop
BAZOOKA
Qui parle de Dieu ?
PAR MOHAMED BOUHAMIDI [email protected]

Une déclaration d’un responsable du parti républicain US tombe au bon moment. Pour lui «la politique israélienne est divine», entendez par là inspirée par Dieu. Cette déclaration intervient après le massacre de Beït Hanoun. De toutes les façons, ce responsable trouvera une justification biblique facile dans l’histoire de Josué. Il ajoute qu’il faut «aider Israël à se débarrasser du Hezbollah ». Difficile de trouver plus guerrier. Mais difficile de trouver plus politique. Suite...


“L’impuissance”de Belkhadem

Le patron du FLN se serait déclaré “impuissant” face auxagissements de Amar Saïdani ausein du parti. Abdelaziz Belkhadem auraitdonné cette réponse à des cadresdu FLN qui se plaignaient du faitque le président de l’Assemblée nationale n’en fai-sait qu’à sa têtedans l’opérationde renouvelle-ment des struc-tures du parti,entamée depuisplusieurssemaines etremportéemajoritaire-ment par lecourantlégalistedu FLN. Suite...


L’intérêt de Belaïz

Le département de Tayeb Belaïz semble accorder une importance capitale à l’affaire BNA dont les principaux protagonistes ont été expulsés hier vers Alger. C’est ainsi que, rapporte-t-on, l’instruction de ce dossier aurait été confiée au doyen des juges d’instruction de Sidi M’Hamed. Un homme qu’on dit rompu à ce genre d’affaires. Suite...


Laxisme

La direction de l’hôpital de Kouba devrait s’intéresser d’un peu plus près au fonctionnement du service des urgences, notamment durant la nuit. Le laisser-aller de certains agents de sécurité et du personnel para-médical paralyse ce service. Les premières victimes de ce laxisme sont bien évidemment les patients mais aussi les médecins urgentistes. Suite...


LE FORCING DE BNP PARIBAS

Etant en course, avec plusieurs autres banques internationales, pour la reprise du CPA – dont la privatisation est annoncée pour bientôt – le groupe français BNP Paribas tente de mettre toutes les chances de son côté. Le directeur des marchés émergeants au sein de cette banque vient en effet d’être dépêché à Alger pour, indiquent des sources fiables, «tâter le terrain ». Au menu de ce séjour algérois, une série de contacts avec de hauts responsables du ministère des Finances ainsi qu’avec les responsables de la mission économique française en Algérie. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site