Lundi 27 Novembre 2006
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Panorama
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Corruptions
Monde
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

         Périscoop
BAZOOKA
Cacophonies
PAR MOHAMED BOUHAMIDI
mbouhamidi2001@yahoo.fr

Vous avez tous entendu Belkhadem, le premier des ministres, puisqu’il refuse d’être le Premier ministre, anticipant ainsi sur la nouvelle Constitution qu’il a fait écrire et à laquelle il renonce déjà. Du moins dans la mouture qu’il a présentée. Il a bien dit devant des millions de gens que les tarifs de l’électricité n’augmenteront pas. Or, à Oran, le ministre de l’Energie prévoit le contraire. Un dossier est ficelé et présenté pour ce faire. Qui dit vrai, et est-ce le même gouvernement qui parle ? Suite...


L’Italie au secours de l’Algérie

La Fédération italienne d’athlétisme (Fidal) vient d’informer sur son site que les athlètes algériens licenciés dans des clubs italiens peuvent, malgré la suspension de notre pays par l’IAAF, participer aux compétitions organisées en Italie jusqu’au 31 décembre 2006.Le renouvellement des licences à partir du 1er janvier 2007 ne pourra toutefois pas être effectué tant que l’Algérie restera suspendue. Suite...


Les 100 heures du directeur de l’université

Lors du concours d’entrée à la formation douanière, organisé au niveau de l’université Ferhat-Abbes de Sétif les 9 et10 novembre 2006, le directeur de l’université s’est vu gratifié, dans l’état de paiement transmis à la douane, de 100 heures de travail équivalent à 81 600DA, alors que les enseignants ayant surveillé ces épreuves n’ont obtenu qu’un maigre volume oscillant entre 6 et 12heures de travail. Selon certains enseignants, pour pré-tendre à ce pécule, le directeur de l’université aurait donc travaillé 12 jours d’affilée, alors que le concours n’était que de deux jours. Suite...


Du zèle à l’hôtel El Djazaïr

Les journalistes “persona non grata” à l’hôtel El Djazaïr (ex-St Georges). C’est l’impression qui s’est dégagée samedi dernier quand le service de sécurité de l’hôtel a exigé des journalistes qui se sont rendus sur les lieux pour les besoins d’une conférence de presse la photocopie de leur carte professionnelle ou ordre de mission. Suite...


LES FILLES DU MINISTRE

Des cadres très proches du ministre de la Solidarité nationale jurent sur tous les toits que les deux filles de Ould Abbes n’émargent pas au budget du secteur. Au fait, “le ministre a mobilisé ses deux filles pour s’occuper de son secrétariat. En elles, il a vraiment confiance”, affirment ces cadres. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site