Actualités : LES CLINICIENS TIRENT LA SONNETTE D'ALARME
Le stress au travail touche un Algérien sur trois


«La prise en charge du stress doit être une priorité de la santé en Algérie», selon les médecins qui constatent que le nombre de personnes en prise au stress est en nette progression. Le stress concerne près d’un tiers des travailleurs et touche 80 % de jeunes qui consultent les thérapeutes. Ces chiffres ont été annoncés à l’occasion du deuxième séminaire sur le phénomène organisé par le laboratoire LAD Pharma pour la promotion de son produit anti-stress et anti-asthénique le Toni C 1000.
Ilhem B. Tir - Alger (Le Soir) - Le stress est souvent décrit comme l'une des grandes maladies de notre époque, surtout dans le travail. Engendré par l'ensemble des contraintes que nous subissons chaque jour, il serait à l'origine de la plupart des maladies coronariennes, des ulcères de l'estomac ou encore de dépressions et de l'absentéisme. «Le grand défi que nous aurons à soulever en matière de santé concerne les maladies dites de civilisation comme le stress», a souligné le Pr. Tedjiza, psychiatre à l’hôpital Drid-Hocine qui a développé lors de sa conférence toutes les causes du stress et qu’il résume dans les frustrations relatives au contexte social. Le chômage, l’instabilité, l’insécurité, le pouvoir d’achat bas sont tous des facteurs qui favorisent le stress. Cependant, le stress au travail a été retenu comme le phénomène qui marque le plus l’ensemble des personnes. La directrice de l’Institut national de protection des risques professionnels, le Dr Iles, a précisé lors de son intervention qu’un salarié sur trois déclare souffrir de troubles liés au stress au travail. «Ce phénomène est en constante progression et touche tous les secteurs surtout l’interprofessionnel comme l’enseignement et la médecine», a-t-elle confié et d’ajouter que la personne est stressée quand elle ressent un déséquilibre entre ce qu’on lui demande de faire et les ressources dont elle dispose. Les contraintes liées au travail telles que la charge de travail, les objectifs à atteindre, la pression du temps et les changements dans l’environnement professionnel, puis le manque d’autonomie et le manque de reconnaissance, constituent les principaux facteurs dont les conséquences sur la santé sont considérables. Elles sont d’ordre psychologique comme la dépression qui peut mener au suicide, et physique comme les douleurs musculaires et les maladies cardio-vasculaires. Par ailleurs, le stress professionnel apparaît depuis une dizaine d’années comme l’un des nouveaux risques majeurs auquel les organisations et entreprises vont devoir ou doivent déjà faire face, avertissent les spécialistes. Les études scientifiques ont mis en évidence des liens entre des situations de travail stressantes et l’apparition de problèmes de santé mineurs ou de maladies plus sérieuses. La directrice de l’INPRP a expliqué que si le stress s’installe dans la durée, il peut avoir de lourdes conséquences et causer des accidents du travail. Des recommandations ont été faites pour atténuer l’anxiété chez les personnes adultes et la prescription du Toni C a été vivement conseillée. I. T.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable