Actualités : DIAGNOSTIC ET PREVENTION DES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES
Des médecins des structures universitaires sensibilisés


Un séminaire de formation de deux jours au profit d’une trentaine de médecins généralistes exerçant au niveau des unités médicales préventives implantées dans les structures relevant du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (cités universitaires, instituts, écoles…) s’est ouvert hier à l’Institut pédagogique de la formation paramédicale d’Alger.
Cette session de formation porte sur le diagnostic et la prise en charge des infections sexuellement transmissibles (IST). Selon le Pr. Dif Abdelwahab, président du Comité national de lutte contre les IST-VIHSida, l’un des organisateurs de ce séminaire conjointement avec l’Onusida, Global Fund et le département de Harraoubia, vise à permettre aux médecins exerçant au niveau des structures universitaires, d’abord, de mieux diagnostiquer les cas d’IST à leur tête le sida, ensuite, prendre en charge de manière efficiente ces cas tout en sensibilisant les étudiants au risques encourus lors de contacts non protégés durant les consultations. Les structures universitaires constituent en effet un environnement à risque pour la prolifération de maladies sexuellement transmissibles. Il s’agit ainsi de former les médecins qui sont en contact direct avec les étudiants aux nouvelles techniques de diagnostic et de prévention fixées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) selon “une approche syndromique”, c'est-à-dire traiter les cas en fonction des symptômes. A l’issue de cette formation, les médecins participants auront donc actualisé leurs connaissances en matière de diagnostic et de prise en charge des IST lesquelles constituent “le lit du sida”. “Et on ne peut envisager de lutter contre le sida sans lutter contre les IST”, tient à rappeler le Pr Dif. Notons que d’autres formations sont programmées tout au long de cette année. Elles toucheront quelque 400 médecins exerçant dans les résidences universitaires et les établissements pédagogiques. Mais également les autres acteurs impliqués dans la lutte, la prévention et la prise en charge des IST.
Lotfi Mérad

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable