Actualités : INSTITUT SUPERIEUR DE FORMATION FERROVIAIRE
Grève des étudiants pour la reconnaissance de leur diplôme


Depuis le 27 février dernier, les étudiants de l’Institut supérieur de formation ferroviaire sont en grève. Après avoir entamé un cursus en tant qu’universitaires au sein de cet établissement, ils se sont rendu compte que leur diplôme n’est pas reconnu par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, et qu’ils ne dépendent que du ministère des Transports.
Meriem Ouyahia - Alger (Le Soir) - Des étudiants de cet institut se sont déplacés, hier, à notre rédaction pour faire état de leur problème qui date depuis plus de deux ans. “La plus grande catastrophe de cet institut est qu’il devait avoir deux tutelles celui du ministère des Transports et celui de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Ce qui a été démenti par ce département arguant que le ministère des Transports n’a pas entamé les procédures nécessaires”, ont expliqué les étudiants dans leur missive. En fait, ces étudiants qui ont décroché leur baccalauréat, ont entamé leurs études après deux années de tronc commun dans une université nationale. Ils notent que trois promotions d’ingénieurs en transport terrestre, spécialités en gestion ferroviaire après une année d’études sont sorties de cet institut. Il s’agit de licenciés ou d’ingénieurs ayant reçu une formation complémentaire d’une année au sein de cet établissement. La première promotion est constituée de 4 étudiants, la seconde de 6 et la troisième de 37. Ceci sur un total de 78 étudiants inscrits. Soit 41 étudiants ont abandonné leurs études. Depuis juin 2005, l’institut a entamé la formation d’ingénieurs. Ce sont les étudiants ayant le bac+2 années de différentes formations ou bien un DEUA du territoire national qui peuvent y accéder. “Les responsables nous ont clairement expliqué qu’il s’agit d’une formation académique sous une double tutelle”, a affirmé un des étudiants. De surcroît, pour la constitution du dossier, il y a l’obligation de ramener une copie du baccalauréat. Selon leurs informations, sur les 80 étudiants inscrits, seuls 67 étudiants ont entamé leurs études. Et après quelques jours, il n’en est resté que 57 étudiants dans la première année en 2006. Pour cette année, seuls 26 sont passé à la quatrième année et 20 ont dû refaire leur troisième année. Quant au reste, ils ont abandonné l’institut. Ils déplorent cette situation et disent qu’actuellement et suite au mouvement de grève, les étudiants de la promotion de quatrième année d’ingénieurs sont menacés d’être renvoyés. 9 d’entre-eux ont été convoqués à un conseil de discipline. Contacté, le directeur de cet établissement, Issoulah Saïd, qui est en place depuis octobre 2006, a, de prime abord, affirmé que des grèves récurrentes ont lieu, “notamment à la veille des examens.” Selon ses dires, un dossier a été envoyé, cette semaine, à la direction générale de la Fonction publique pour que le diplôme soit inscrit dans la nomenclature des diplômes reconnus. “Ceci, notamment pour le recrutement”, a ajouté le directeur de l’institut. Concernant les pressions exercées sur les étudiants, le directeur dément qu’une procédure normale ait été engagée. En plus du problème de reconnaissance de leur diplôme, comme il ressort des chiffres avancés, les étudiants remettent en cause le niveau de l’instruction au sein de cet institut et le manque de compétence des enseignants qui prennent en charge cette spécialité. A cela s’ajoutent, est-il écrit, dans la lettre, la mauvaise réputation de cet institut et le manque de résultats. Le directeur dira à ce propos que les étudiants n’ont pas “les compétences requises pour contester le niveau des enseignants”. Les étudiants rappellent à cet effet que les potentialités de cet institut ne sont pas utilisées. “Il y a une capacité de 400 places pédagogiques et 240 lits pour l’internat, et une superficie de huit hectares alors que le nombre des étudiants est de 60 uniquement pour 140 travailleurs”, est-il noté. M. O.
molesoir@yahoo.fr

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable