Régions Centre : LUTTE CONTRE LES MARCHES INFORMELS A ALGER
Plus de 500 millions de dinars consacrés par la wilaya


Pas moins de 578 millions de dinars ont été consacrés depuis 2004 par la wilaya d'Alger, à la lutte contre les marchés informels et leur remplacement par des espaces aménagés, en vue d’absorber des activants dans ces espaces.
A ce titre, le directeur du commerce de la wilaya d’Alger, M. Youcef Lamari, a indiqué que "la lutte contre les marchés informels et leur déracinement d’une manière définitive est une opération rude et difficile", mais que l’unique solution à ce problème "réside dans la création d’espaces aménagés pour ceux qui activent dans les marchés informels". Dans le même cadre, il a souligné que "des marchés de proximité et des marchés couverts ont été réalisés et que d’autres sont à l’étude en raison de plusieurs contraintes". M. Lamari a indiqué aussi que "29 marchés informels ont été définitivement fermés par les services de la wilaya d’Alger, depuis le début de l’opération fin 2004, et que 23 autres, d'abord fermés, ont repris par la suite une activité illégale". En dépit des efforts déployés par les services concernés, "64 marchés informels demeurent toujours actifs dans la wilaya d’Alger malgré la fermeture des plus grands marchés informels dans la capitale", selon lui. "La fermeture de ces grands marchés a, en même temps, donné lieu à l’apparition de poches dans plusieurs communes de la wilaya", a-t-il souligné, en faisant référence aux marchés informels de Douéra et d'El-Harrach qui causent d’énormes problèmes d’ordre environnemental. "L’expérience de la wilaya d’Alger dans la lutte contre les marchés informels est un modèle à suivre par les autres wilayas", a-t- il dit, soulignant que la wilaya" a financé des projets pour la réalisation de marchés et ce, à la faveur de la grande enveloppe financière consacrée à la réalisation des marchés couverts et de proximité dans toutes les communes qui connaissent un manque d'infrastructures". M. Lamari a indiqué que sa direction enquête sur le sérieux des communes dans la réalisation des marchés couverts et de proximité dans les délais, en affirmant le retrait , si nécessaire, de l’enveloppe financière fournie aux communes ayant tardé dans la réalisation des ces projets ou n'ayant pas fourni d’efforts nécessaires dans ce sens. Pour ce qui est des marchés de proximité, M. Lamari a ajouté que la réalisation de 22 marchés est programmée, dont 12, prévus dans le budget complémentaire 2006 et 10 dans le budget préliminaire 2007. Concernant les marchés de proximité programmés, le même responsable a souligné qu’"ils seront installés dans les communes de Bordj-El-Kiffan, Sidi-Moussa, Les Eucalyptus et Dar- El-Beïda". L’objectif de réalisation de ces marchés est la régulation de la livraison des fruits et légumes et la garantie de leur disponibilité dans les marchés. S’agissant des marchés couverts, le taux de réalisation de 6 marchés à Souidania, Rahmania, Douéra, Bouzaréah et Haraoua est estimé entre 80 à 90%. Le taux de réalisation de marchés couverts au niveau des communes de Zéralda, Mahelma, Baba-Hassen, Douéra, Aïn- Taya, Bordj-El-Bahri et Bab-El-Oued est de l'ordre de 30 à 70%. Dans le même contexte, M. Hamdaoui a souligné l’absence de coopération de certains responsables communaux avec la Direction du commerce dans sa lutte contre l’informel. "10 autres marchés dans les communes de Draria, Khéraïssia, Beni-Messous, Raïs-Hamidou, Birtouta, Tassala El-Merdja, Kouba et autres, sont encore l’étude malgré leur programmation en 2004 ", a souligné M. Lamari en imputant ces retards à "l’absence de terrains, ou la non-détermination de l’entreprise chargée de l’étude". A noter que 96 marchés anarchiques ont été recensés à la fin de l’année 2004 dans la wilaya d’Alger, regroupant plus de 7000 personnes exerçant différentes activités commerciales dans les ruelles et les places publiques. Des mesures de prises en charge, telles que la réhabilitation d’espaces aménagés pour stopper la propagation de ces activités informelles et rendre plus souple la circulation aux routes et aux lieux publics, sont prises dans ce sens. APS

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable