Actualités : SAISON ESTIVALE DE LA WILAYA DE BOUMERDES
289 agents pour surveiller les 18 plages autorisées


Le colonel Kherroubi, directeur de la Protection civile de la wilaya de Boumerdès, a donné quelques indications sur les moyens humains et matériels dégagés par le département de la Protection civile de cette région afin de surveiller les 18 plages ouvertes cette saison à la baignade. 36 sapeurs-pompiers professionnels, 3 plongeurs et 250 maîtresnageurs saisonniers ont été affectés à cette tâche. Ils seront dotés de moyens matériels, de zodiacs, d’ambulances et autres moyens de sauvetage.
A noter que l’année écoulée, environ 7 330 000 estivants, d’après les estimations des services de la Protection civile, avaient fréquenté les 18 plages, les mêmes que cette année, qui ont été ouvertes aux baigneurs. C’était, toutefois une année morose du point de vue touristique. En effet, en 2005, les rivages de la wilaya de l’ex-Rocher noir ont reçu, selon les évaluations des la Protection civile, plus de 10 millions d’estivants. A noter que ces statistiques concernent uniquement les plages autorisées. Au plan sécuritaire et pour atténuer les pertes en vies humaines, notamment parmi la frange de la jeunesse, la Protection civile lance un appel en direction des parents «apprenez la natation à vos enfants», leur dit-elle à travers le slogan de la saison en cours. Effectivement, le bilan des décès est lourd : 76 morts ont été déplorés à travers la wilaya de Boumerdès entre 2001 et 2006. La moyenne d’âge des ces victimes se situe généralement entre 16 et 25 ans. Par ailleurs 49, de ces décès (64,47%) ont été déplorés dans les plages non surveillées. Quant à ceux survenus dans des endroits sécurisés, ils ont été enregistrés, constate le colonel Kherroubi, avant ou après les heures légales de surveillance (avant 9 heures du matin ou après 18 heures) Notons que cette année les communes balnéaires de la région enregistrent un grand retard en matière de préparation de la saison des baignades. Il est à espérer que les APC concernées mettent les bouchées doubles pour rattraper ce retard, avant la canicule et les grands ruschs et améliorer un tant soit peu les commodités dans leurs localités respectives concernant notamment les aménagements des accès aux plages et des parkings, l’hygiène des rivages réservés aux baigneurs et surtout interdire aux loueurs des parasols qui squattent illégalement le domaine public pour racketter les estivants.
Abachi L.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable