Actualités : AGROALIMENTAIRE
Vers une culture de packaging


Présent lors de la 40e édition de la Foire internationale en Algérie, Pack Prest, représentant exclusif Elopack Trading AG en Algérie, a animé hier, au siège de UGCAA, une rencontre consacrée à l'emballage agroalimentaire. Une occasion pour retracer un peu la situation actuelle de l'emballage en Algérie.
Même si l’Algérie enregistre une nette évolution dans le secteur des emballages agroalimentaires depuis trois années, elle reste cependant devancée par ses voisins tunisiens et algériens. Etant le seul pays commercialisant du lait en sachet, avec tout ce que cela peut entraîner comme manque d’hygiène et risques pour la santé, nos voisins, eux, ont déjà adopté le pack. Avec un milliard de packs vendus par an, le Maroc en est l’exemple. Selon Richard Bettex, agent exclusif de Elopak Trading AG en Algérie, face aux nombreuses mutations et évolutions du marché, les exigences du consommateur deviennent importantes. Ainsi, une innovation en matière de packaging s’avère nécessaire, surtout si l’on prend en compte les produits importés qui inondent le marché. Partant d’une simple comparaison entre les produits, naît chez le consommateur le besoin de rechercher le meilleur pour satisfaire ses besoins journaliers. Ses tendances, pour une meilleure qualité alimentaire, vont plutôt vers des emballages de plus en plus sophistiqués. Une revendication qui permet une valorisation des matières premières et la mise aux normes dans le but d'exporter. C’est à cet effet, que les technologies nouvelles interviennent afin d’aboutir à des solutions innovantes en matière de conservation et d’emballage des produits agroalimentaires. D'autre part, la priorité de l'Etat qui demeure la santé sera préservée. Cependant, l'Algérie souhaite dynamiser le secteur agraire, elle devrait d’abord apprendre à réduire ses importations en produits agroalimentaires. Encourager l'investissement pour une meilleure production. En améliorant, justement, leur packaging, le producteur algérien pourra valoriser ses propres produits. De la sorte, la notion du local revalorisée aboutira sur des exportations, qui boosteraient un peu l’économie du marché. Seulement, n'ayant pas encore cette culture de récupération et de recyclage des déchets, encore mois celle de l'hygiène publique, l'écologie en ressentira probablement les conséquences. Plus d'emballage veut dire plus de déchets, c'est pourquoi la mise en place de solutions en vue de réglementer les types d'emballage à utiliser et la manière de la manière de les recycler et les éliminer. Une chose est sûre, le consommateur algérien soucieux de son hygiène de vie, ne se contente désormais plus de la médiocrité.
W. Z.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable