Régions Est : SKIKDA
La gendarmerie s'ouvre au public


Le groupement de la gendarmerie de Skikda a organisé des portes ouvertes, les 30 et 31 mai à la salle Aïssat-Idir, auxquelles un public nombreux s’est intéressé. Bilans d’activités dans les différents domaines, projection de films mettant en évidence les exercices de simulation exécutés par les différentes unités composant ce corps, exposition d’armes et équipements utilisés dans le cadre de leurs missions sont les thématiques ayant constitué l’essentiel de cette manifestation.
Deuxième ouverture au public en l’espace d’une année, la Gendarmerie nationale, comme la Sûreté nationale ou la Protection civile, attire de nombreux curieux dont le regard à son égard constitue un mélange de crainte et de respect. La projection vidéo et les stands où son exposés armes, uniformes et matériels de combat sont les plus visités. Par contre, les bilans d’activités n’intéressent globalement que la presse. Il en ressort, selon les statistiques comparatives entre les années 2005 et 2006, que les crimes contre les biens sont estimés a 828 contre 686, les crimes contre les personnes, 1162 contre 939, les crimes contre les mœurs, 86 contre 62 et faux et usage de faux, 33 contre 32. Contrairement à ces quatre faits dont le point commun est d’avoir enregistré un baisse significative, les crimes contre la sécurité et l’ordre public ont connu une augmentation, 69 contre 102. Ces crimes ont respectivement vu l’implication de 763, 1 054, 77, 189 et 43 personnes dont 221, 192, 39, 144, 22 ont été placées sous mandat de dépôt, le restant des nombres, soit 542, 857, 38, 75 et 21 personnes furent relâchées. Il est utile de signaler également qu’un bilan comparatif des années 2006 et 2007 souligne sommairement une baisse dans le nombre des délits, 34 contre 21 et une multiplication en termes de délits, 128 contre 400. Dans le volet accidents de la route de l’an 2006, on mentionne 515 accidents (455 corporels, 24 matériels et 36 mortels), une augmentation de 9,75% par rapport à 2005. Le nombre de morts est estimé à 50 et celui de blessés 89, soit une baisse dans le nombre des morts de 38,75% et une augmentation en termes de blessés de 6,29% par rapport à 2005. Le bilan trimestriel de l’an 2007 énumère au total 111 accidents (39, 36 et 36 pour respectivement les mois de janvier, février et mars), qui ont causé des blessures à 199 personnes (94, 50 et 55) et provoqué la mort de 18 personnes (4, 10 et 4). Les causes à l’origine de l’hécatombe routière sont imputées à hauteur de 62,16% aux conducteurs, 28,28% aux piétons et seulement à 6,30% à l’état des routes. La lutte contre la dégradation du réseau routier a encore de beaux jours devant elle.
Zaïd Zoheir

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable